Manque d’enseignants au Lycée-Collège Sarékaly (Télimélé) : l’appel du Censeur aux autorités du pays

Mamadou Diouldé Diallo, Censeur du lycée-collège Sarékaly

Construit depuis la période coloniale en Guinée, le collège de Sarékaly (aujourd’hui lycée-collège) a été rénové en 2011. C’est une école publique de 4 bâtiments composés chacun de 3 salles de classe. Elle est fréquentée de nos jours par un total de 456 élèves dont 252 filles. Mais, dans ce collège (d’où est venue la première de la préfecture de Télimélé au BAC, option sciences sociales), il y a un manque criard d’enseignants.

Rencontré dimanche dernier, 5 septembre 2021, par un journaliste de Guineematin.com, le Censeur du lycée-collège Sarékaly, Mamadou Diouldé Diallo, a demandé aux autorités éducatives de lui permettre d’avoir des professeurs dans des matières comme : la Biologie, les mathématiques, le français.

Mamadou Diouldé Diallo, Censeur du lycée-collège Sarékaly

« Le premier bâtiment, le bloc A que vous voyez, a été construit par le PACV et une partie de la communauté. Les blocs B et C ont été construits par les ressortissants de Sarékaly vivant en Angola. La Direction a été construite par les ressortissants vivant en Belgique. Le bâtiment inachevé, c’est la bibliothèque, la salle d’informatique, la salle de conférence et le bureau de l’APAE. Il a été construit par les ressortissants de la France, de la Belgique, de l’Angola, ainsi que la communauté. Tout ça épaulé par notre vaillant ressortissant Elhadj Ousmane Diallo, appuyé au niveau local par Elhadj Tidiane Kouyaté et Elhadj Djoué Lépitèrè. Ces bâtiments sont électrifiés par la CR de Sarékaly, mais nous avons un problème crucial : le manque de professeurs. Nous avons 9 professeurs contractuels communautaires pris en charge par la communauté. C’est un problème crucial. Nous demandons aux autorités éducatives de nous aider à avoir des professeurs titulaires pour nous accompagner. Si nous avons ça, nous allons élever le score d’admission », a dit Mamadou Diouldé Diallo.

A en croire notre interlocuteur, l’établissement qu’il dirige a souvent fait de succès lors des examens nationaux. Mais, ce qu’il ambitionne, c’est d’avoir des lauréats. Et, pour y arriver, le Censeur Mamadou Diouldé Diallo souhaite avoir des « enseignants titulaires » pour améliorer la qualité de la formation dans son école.

Mamadou Diouldé Diallo, Censeur du lycée-collège Sarékaly

« Cette année, la première de la préfecture de Télimélé au BAC en sciences sociales est sortie de cette école. Historiquement, en 2014, le premier du BEPC est sorti de cette école. De 2017 à 2018, la deuxième de la région est sortie de cet établissement. Si cette année encore la première de la préfecture de Télimélé est sortie de cette école, cela veut dire que ça travaille. Mais, nous sommes en manque à peu près de 11 professeurs au niveau collège et lycée. En mathématiques, on a besoin de 2 enseignants, 4 en français, 1 en biologie, 1 en Chimie, 1 en Economie, 1 en ECM, 1 en EPS. Nous comptons avoir de lauréats l’année prochaine. C’est pourquoi nous lançons un SOS pour que nous ayons ces enseignants » a indiqué Mamadou Diouldé Diallo.

De retour de Télimélé, Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS