Nana Akufo-Addo : « la Cedeao et la Guinée vont trouver un moyen de marcher ensemble »

Au terme d’une mission de quelques heures effectuée ce vendredi, 17 septembre 2021, à Conakry, la délégation des chefs d’Etat de la CEDEAO s’est montrée rassurante. Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a déclaré que l’organisation sous régionale et la Guinée « vont trouver un moyen de marcher ensemble », a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est en compagnie de son homologue ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, que le président du Ghana et président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, a conduit la délégation de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest en Guinée. Les deux chefs d’Etat ont été accueillis à l’aéroport de Conakry par le colonel Mamady Doumbouya, président du comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD), la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé.

Après s’être entretenus avec l’homme fort de Conakry dans un hôtel, ils se sont rendus au Palais Mohamed V de Conakry où est retenu Alpha Condé. Les présidents ghanéen et ivoirien ont échangé avec l’ancien chef d’Etat guinéen, dont la CEDEAO exige la libération. Et avant de quitter la capitale guinéenne, Nana Akufo-Addo s’est montré rassurant. « On a eu des entretiens francs et fraternels avec le colonel Mamady Doumbouya et ses collaborateurs. Je pense que la CEDEAO et la Guinée vont trouver un moyen de marcher ensemble », a-t-il déclaré devant les médias.

Le président en exercice de la CEDEAO a indiqué aussi que le président Alpha Condé va bien, même s’il n’a rien dit au sujet de sa libération. S’agissant du délai donné par l’organisation sous régionale pour la durée de la transition en Guinée, Nana Akufo-Addo est resté évasif. « On verra bien », a lancé le chef de l’Etat ghanéen. Réunis hier en sommet extraordinaire, les chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO ont exigé la tenue des élections présidentielle et législatives dans un délai de six mois pour permettre le rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée.

Les dirigeants ouest-africains ont également pris des sanctions ciblées, dont l’interdiction de voyage des membres du CNRD ainsi que de leurs familles et le gel de leurs avoirs financiers. Ils ont maintenu aussi la suspension de la Guinée de toutes les instances de la CEDEAO jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel dans le pays.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS