Commissaire Zacaria, Directeur central de la police routière

Les célébrations des fêtes de la fin de l’année 2018 et du nouvel an 2019 ont été beaucoup moins désastreuses que les précédentes. C’est en tout cas le constat fait par la police routière. Selon le directeur central de la police routière, le commissaire Zakaria Camara qui s’est confié à Guineematin.com ce mercredi, 02 janvier 2019, seulement deux accidents de la circulation ont été enregistrés le 31 décembre 2018 et le 1er janvier 2019 à Conakry.

Connus pour être des moments très festifs, les fêtes de fin d’année sont habituellement caractérisées par de nombreux accidents de la circulation qui entraînent des morts, des blessés et des dégâts matériels importants. C’est ce qui amène d’ailleurs la police routière à prendre des mesures exceptionnelles à ces occasions pour limiter les accidents de la route. Et ces mesures ont payé cette année, à en croire le premier responsable de la police routière en Guinée.

Selon le commissaire divisionnaire de police Zakaria Camara, seulement deux cas d’accidents ont été enregistrés cette année à Conakry. « Pour cette année, concernant la ville de Conakry, on n’a pas enregistré de cas d’accidents mortels, on a eu seulement deux cas avec des dégâts matériels légers : au niveau de Bambeto entre deux véhicules entraînant des petits dégâts et au niveau de Sonfonia où il y a eu collision entre une voiture et une moto. Le motocycliste a été blessé et la moto a été endommagée. A part ces deux cas, il n’y a pas eu d’autres accidents à Conakry », indique l’officier de police.

Il ajoute que très peu d’accidents de la circulation ont été enregistrés à l’intérieur du pays également, même un cas de mort est signalé du côté de Kissidougou. « A Kissidougou, il y a eu un accident de la circulation qui a opposé deux motos, une fille du nom de Fanta Keïta, âgée de 14 ans, a trouvé la mort. Ils étaient trois sur la moto quand le choc a eu lieu, elle a été grièvement blessée et a été transportée à l’hôpital régional de Kissidougou. Quelques heures après, elle a succombé suite à ses blessures. A N’Zérékoré, il y a eu un accident fortuit, c’est-à-dire un véhicule appartenant aux sapeurs-pompiers. Le chauffeur a perdu le contrôle, heureusement il n’a touché personne et personne ne l’a touché ».

Le commissaire Zakaria Camara se félicite de la réduction du nombre d’accidents au cours de la célébration des fêtes de fin d’année. Un acquis qu’il met à l’actif de la police. « Cette réduction des cas d’accidents mérite qu’on félicite la police parce que les années précédentes, le bilan était lourd. On a sensibilisé les gens à travers les médias, nous avons eu à déployer beaucoup d’agents sur le terrain, heureusement que récemment le chef du département a mis deux-cent (200) jeunes à notre disposition. Des jeunes qui sont sortis de l’école de la police routière que nous avons répartis dans les différents commissariats spéciaux de sécurité routière de Conakry, je pense que cela a porté fruit », a dit le directeur central de la police routière.

A noter toutefois, que les chiffres fournis par les services de santé contrastent totalement avec ceux de la police. Rien qu’au centre Mère et Enfants, 20 cas d’accidents de la circulation ont été enregistrés le 31 décembre 2018 et le 1er janvier 2019.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin