Mamadou Kaly Bah, premier vice-président de la Commission Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication de l’Assemblée nationale

Le député Mamadou Kaly Bah, premier vice-président de la Commission Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication de l’Assemblée nationale, souhaite le rétablissement de la peine de mort en Guinée. Ce haut responsable du parti UFC (Union des Forces du Changement) estime qu’une telle décision permettrait de réduire de façon drastique les crimes (assassinats, viols, etc.) dans le pays. Il l’a fait savoir au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com le samedi dernier, 5 juin 2021.

« Aujourd’hui, en Guinée, il y a beaucoup de tueries. Si ce n’est pas les accidents de circulation, ce sont des criminels qui tuent de façon impunie. Chaque jour qui passe, nous apprenons qu’il y a au moins quatre viols sur l’étendue du territoire guinéen. Des viols sur mineures, sur des bébés de 6 à 7 mois même. Tous ces violeurs sont parfois appréhendés et envoyés dans les prisons et libérés en un laps de temps. Ceux qui tuent, ils tuent de façon impunie. Même si on les emprisonne, puisque nous savons que nos prisons sont moins sûres, ils sont soit libérés ou ils s’évadent pour commettre les mêmes crimes. Ils récidivent en quelque sorte. C’est pourquoi, moi, je propose qu’on rétablisse la peine de mort », a expliqué le parlementaire.

Pour lui, même la réclusion criminelle à perpétuité, prévue par la loi guinéenne, a montré ses limites. « Même ceux qui sont condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité parviennent à sortir. Et lorsqu’ils sortent, le plus souvent, ils récidivent en tuant des personnes. Mais, les personnes tuées n’ont-elles pas droit à la vie ? Celles qui sont violées : les jeunes filles, les mineures, les bébés qui sont violées, elles deviennent malades. C’est pourquoi il faut sévir. Et pour servir, il faut rétablir la peine de mort », estime le vice-président de l’UFC, parti dirigé par Aboubacar Sylla, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Mamadou Kaly Bah annonce qu’il va mobiliser les députés qui ont la même position que lui sur cette question pour mener ce combat au parlement. « Je suis sûr et certain qu’il y a beaucoup de députés qui vont me soutenir dans ce combat. Et je suis sûr qu’au sein de la population, il y a beaucoup qui soutiennent le rétablissement de la peine de mort dans ce pays. Parce que ce pays doit être géré avec la plus grande rigueur pour éviter de laisser s’installer le désordre. Ceux qui tuent et violent, ils le font parce qu’ils savent qu’ils ne seront pas tués. Mais, s’ils savent qu’en le faisant ils seront tués, ils vont cesser », soutient le député.

Saïdou Hady Diallo Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin