L’on s’attendait ce mercredi, 09 janvier 2019, aux réquisitions et plaidoiries dans l’affaire Paul Moussa Diawara et Inza Bayo, poursuivis pour détournement de fonds publics et complicité au tribunal correctionnel de Kaloum. Mais, à la surprise générale, le juge en charge du dossier, Ibrahima Kabélé Bangoura, annonce avoir reçu une requête en recusation introduite par avocats des deux prévenus, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A l’appel du dossier Paul Moussa Diawara et Inza Bayo, poursuivis pour détournement de fonds publics et complicité au préjudice de l’Etat, il n’y avait aucun prévenu encore moins un membre du collège d’avocats.
Le juge Ibrahima Kabélé Bangoura a annoncé aussitôt avoir reçu ladite requête aux fins de récusation. Il va préciser que  » conformément aux dispositions 740 et suivants du Code de Procedure Pénale, cette requête m’a été transmise pour que je puisse réagir. Depuis hier mardi, j’ai eu à leur envoyer une correspondance à cet effet. Mais, comme il est dit dans l’article 741 du même code, ça ne dessaisi pas le juge dont on demande la récusation. Cependant, il est dit dans les memes dispositions que le premier président, après avis du procureur général, peut demander au président dont la récusation est demandée de surseoir à tout en attendant. Je viens d’avoir une conversation avec le premier président qui m’a dit qu’il va me faire par parvenir cet avis », a expliqué le juge Kabélé Bangoura.

A sa suite, les avocats de la partie civile, qui défendent les intérêts de l’Etat dansce dossier, vont exprimer leur étonnement devant cette demande de récusation. Pour maitre Lancinet Sylla, les dispositions de l’article 742 du code de procédure pénale sont claires.  » Tant que le président ne s’est pas prononcé, vous n’êtes pas dessaisi de ce dossier. Je vous demande de nous donner la parole pour nos plaidoiries  » a martelé l’avocat de l’agent judiciaire de l’Etat.

Même son de cloche chez le Procureur, Ousmane Sankhon qui va revenir sur les mêmes dispositions du code de procédure pénale pour etayer son argumentaire. D’ailleurs, monsieur Sankhon va rappeler que c’est la deuxième fois que les prévenus demandent la récusation d’un juge dans cette procédure.  » Le juge Cherif Sow avait été saisi d’une requête de fins de récusation pour la même affaire ». Le procureur va à son tour demander au juge de passer à la vitesse supérieure et de lui donnner la parole pour ses réquisitions.

Paul Moussa Diawara et Inza Bayo, poursuivis pour une affaire de près de 40 milliards de francs guinéens, et leurs avocats ont brillé par leur absence. Un fait dénoncé aussi bien par maître Lancinet Sylla et le procureur Ousmane Sankhon.

Finalement, le juge Ibrahima Kabélé Bangoura, après avoir écouté les deux parties, a jugé nécessaire de renvoyer l’affaire, de proroger à quinzaine pour réquisitions du parquet et plaidoiries.

Alpha Mamadou Diallo depuis le TPI de Kaloum pour Guineematin.com
Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin