Collège-Lycée Kipé : forte mobilisation pour la reprise des cours ce lundi

La suspension de la grève des enseignants par le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) a provoqué un ouf de soulagement à tous les niveaux. Les enseignants, jusque là grévistes, ont repris le chemin de l’école ce lundi, 14 janvier 2019. Au Lycée-collège Kipé, les titulaires programmés ont répondu présent pour la reprise après trois mois de grève, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Elhadj Amara Balato Keïta, proviseur du lycée Kipé

Pour Elhadj Amara Balato Keïta, proviseur du lycée Kipé, la fin de la grève du SLECG a été un soulagement. Selon lui, les enseignants ont répondu à l’appel des responsables de l’éducation et du SLECG. « Le constat est bon et je dis que c’est un ouf de soulagement, pour l’encadrement, pour le département, pour les enseignants eux-mêmes, pour les élèves aussi. Chez moi, il y a 23 groupes pédagogiques. Aujourd’hui, sur les 23 titulaires programmés, 19 sont présents. Pour ce qui est des contractuels, on a 16 présents sur 23 attendus », a dit le proviseur.

Elhadj Amara Balato Keïta

Pour ce qui est de la gestion des titulaires et des contractuels, Elhadj Kéita a expliqué ce qu’il compte faire. « De l’ouverture à maintenant, nous gérerons les deux. Ça, c’est conformément aux instructions données par notre département, il a été dit que les contractuels ne sont pas venus pour enlever les titulaires ou les remplacer, non. Ils sont là pour un appui, éventuellement si un titulaire n’est pas présent, il prépare régulièrement le contractuel, il dispense les cours. Parce ce que, la grève est reconnue comme un droit dans notre pays. Si ceux qui sont en grève ne viennent pas, de grâce, que le contractuel prépare les cours au même titre que les titulaires, il rentre en classe et dispense les mêmes cours », a-t-il expliqué.

Contrairement au lycée Senghor de Yimbaya, où les évaluations semestrielles ont débuté ce lundi, à Kipé, ça n’a pas été le cas. Selon Amara Balato Kéita, « nous sommes autonomes dans la gestion des évaluations. Les évaluations prévues par les autorités pour le 14 janvier, nous avons jugé utile de remettre ça au 21. Pour le moment, les cours suivent leur cours normal, les cours de rattrapage seront quand même envisagés. Je crois que le sommet va prévoir cela dans sont calendrier officiel ».

Bah Simiti Kally

Même constat au collège de Kipé, où le principal par intérim affirme qu’il n’y a que deux titulaires empêchés qui sont absents. Selon Bah Simiti Kalli, « sur les 23 programmés parmi les titulaires, j’ai reçu 21. On a deux absents, dont un malade et un à l’intérieur du pays pour le décès de son père

Boubacar Ly

Un des membres du SLECG au lycée Kipé, qui a repris les cours ce lundi, dit que c’est la Guinée qui est gagnante dans ce bras de fer de plus de trois mois. Pour Boubacar Ly, professeur d’Anglais au lycée Kipé, « personne n’est sortie victorieux, personne n’est gagnant. Plutôt, c’est la Guinée qui a gagné. Je remercie l’autorité d’avoir eu la volonté d’échanger avec notre leader, Aboubacar Soumah, afin de faire gagner la République de Guinée ».

Enfin, Boubacar Ly a expliqué avoir pris le relais avec le contractuel qui était là et que la salle était archicomble pour le cours d’aujourd’hui.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS