Balla Diarra, proviseur du lycée Senghor : « mon école n’a pas été affectée par la grève du SLECG »

Les cours ont repris dans les écoles guinéennes après la suspension de la grève des enseignants, ce lundi, 14 janvier 2019. Au lycée Léopold Sedar Senghor, ex lycée Yimbaya, les responsables de l’école minimisent l’impact de la grève sur le déroulement des cours. D’ailleurs, ce sont les évaluations qui ont été entamées au compte du premier trimestre, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après la suspension de la grève du SLECG suite à la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement, les enseignants grévistes étaient attendus ce lundi pour la reprise des cours. Au lycée Senghor de Yimbaya, le proviseur Balla Diarra affirme que son école n’a pas été affectée par la grève du SLECG. C’est pourquoi, il ne parle pas d’une reprise des cours.

Balla Diarra

« Au lycée Senghor, depuis le 03 octobre, les cours se passent normalement et il n’y a jamais eu d’interruption. L’ensemble du personnel chargé du cours, nous avons 52, et parmi ces 52, il n’y a que 4 professeurs qui ont été réellement en grève. Les 48 titulaires venaient. Les quatre qui ne venaient pas ont eu leurs charges assumées par de jeunes contractuels. Parce que, les jeunes contractuels que nous avons reçus, contrairement à ce qui se dit ailleurs, ont fait leurs preuves. Ils maitrisent leurs disciplines, ils maitrisent la pédagogie. Donc, il n’y a jamais eu d’interruption au lycée Senghor depuis le 03 octobre », soutient-il.

Selon le proviseur, le calendrier scolaire a été respecté dans son établissement. « C’est pourquoi nous sommes en composition du premier semestre. Sur toute l’étendue du territoire national, toutes les écoles qui ont connu un rythme normal du processus scolaire sont en composition aujourd’hui. Parce qu’il est dit que les compositions du premier semestre commencent le 14 janvier pour finir le 26 et nous sommes dans cette optique. Puisqu’on a fait trois mois de cours pleins, c’est le moment des évaluations à mi-parcours, pour savoir quels sont les enfants qui ont bien assimilé le programme… »

Tidiane Bangoura

Tidiane Bangoura, professeur de Mathématiques au lycée Senghor faisait partie des 4 professeurs qui ont suivi le mot d’ordre de grève du SLECG. Interrogé par notre reporter, il promet de rattraper les cours perdus. « Il y a un contractuel qui me remplaçait. Donc, je suis venu et j’ai pris directement pris le relais. Il y a quand même un certain retard. Mais, je me suis entretenu avec les élèves. Je vais les programmer pour rattraper le temps perdu. Je vais d’abord demander l’avis des élèves, si je trouve que les cours qui ont été donnés sont bien reçus, là il n’y a pas de problèmes. Mais, si les cours ne sont pas bien compris, là je suis obligé de reprendre. Tout se passe normalement entre la direction et moi », a-t-il fait savoir.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS