Comme annoncé dans une précédente dépêche de Guineematin.com, huit jeune de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (dirigé par Cellou Dalein Diallo, le chef de l’opposition guinéenne), étaient à la barre du tribunal de première instance de Kaloum ce lundi, 14 janvier 2019.

Amadou Diogo Barry, Thierno Ibrahima Diallo, Ousmane Bah, Abdoul Salam Sow, Souleymane Diallo, Mamadou Malal Diallo, Alsény Diallo et Amadou Billo Diallo étaient allés le lundi passé protester devant le ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation contre le refus d’installer Kalemodou Yansané à la tête de la mairie de Matoto.

Comme on le sait, l’élection de l’exécutif communal de cette commune (la plus grande de la Guinée) a été perturbée par Balla Moussa Kéïta, membre de la liste communal du RPG arc-en-ciel (le parti du président Alpha Condé) lorsque Kalemodou Yansané a remporté l’élection au poste de maire. C’est le refus de poursuivre celui qui a empêché ce vote de se poursuivre et surtout l’annonce d’une annulation de l’élection que les UFDGistes sont allés dénoncer devant le Département du Général Boureima Condé.

Finalement, ce sont les huit militants de l’UFDG qui ont été condamnés ce lundi par le tribunal de première instance de Kaloum à sept jours de prison ferme et à trois cent mille francs guinéens d’amende chacun. Même si leurs clients ont déjà purgé la peine privative de liberté (7 jours de prison) et qu’ils peuvent sans doute payer, les avocats des opposants ont annoncé qu’ils vont interjeter appel.

A suivre !

De Kaloum, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin