Lansana Diawara, coordonnateur national de la Maison des Associations et ONG de Guinée

La sortie du préfet de Kankan qui s’est prononcé en faveur d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé continue de susciter des réactions. Lansana Diawara, coordonnateur national de la Maison des Associations et ONG de Guinée, a réagi sur la question ce jeudi, 31 janvier 2019. L’activiste de la société civile dénonce des propos irresponsables, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

La Maison des Associations et ONG de Guinée, qui regroupe plusieurs associations et organisations de la société civile, a inauguré son siège national situé à Yimbaya, dans la commune de Matoto. La cérémonie qui a eu lieu ce jeudi, 31 janvier 2019, a regroupé plusieurs activistes de la société civile. Une occasion mise à profit par Lansana Diawara, le coordonnateur du mouvement, pour réagir à la récente sortie du préfet de Kankan, Aziz Diop, qui s’est prononcé en faveur d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

« Les propos avancés par mon grand frère, Aziz Diop, sont irresponsables de la part d’un acteur de la société civile. C’est irresponsable si les propos qui sont rapportés par les médias sont vrais. Et si cela se répétait, nous allons demander une mobilisation des citoyens pour protester contre ce préfet », a déclaré Lansana Diawara, qui a longtemps côtoyé l’actuel préfet de Kankan lorsqu’il était au sein du CNOSCG (Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne).

Selon Lansana Diawara, ce n’est pas parce que c’est un des leurs qui s’est engagé dans cette aventure que les acteurs de la société civile doivent admettre les propos qu’il trouve d’ailleurs incendiaires. « Pour moi, cela est inacceptable et inadmissible. Et, j’en appelle à la mobilisation de l’ensemble de la société civile pour condamner fermement les propos d’Aziz Diop, surtout que c’est un ancien de la société civile. Cela ne peut pas passer », a-t-il insisté.

Revenant sur les démarches qui seraient en cours pour permettre au président Alpha Condé de briguer un 3ème mandat, Lansana Diawara rappelle que la loi guinéenne n’autorise que deux mandats pour un président de la République et souligne que le respect de la loi doit être de mise. C’est pourquoi d’ailleurs, il n’exclut pas d’appeler à des manifestations de rue pour emmener Alpha Condé, qui ne s’est pas encore prononcé sur le sujet, à sortir de son mutisme actuel et dire ses intentions. « Chez nous, c’est la République ou rien. En quelque sorte, c’est inadmissible. Nous n’allons jamais cautionner d’accompagner ou de ne pas condamner un acte allant dans ce sens.

Raison pour laquelle, nous avons pris tout le temps nécessaire pour pouvoir examiner toutes ces options, et nous pensons qu’il est important qu’il y ait une mobilisation citoyenne des acteurs de la société civile pour tenir des marches pacifiques et citoyennes pour emmener le président de la République à se prononcer enfin sur cette question de 3ème mandat. Pour nous, c’est fondamental et c’est même essentiel puisque, quoique l’on dise, le président de la République lui-même, il maintient le flou autour de cette question », a dit le coordinateur de la Maison des Associations et ONG de Guinée.

L’autre sujet abordé par Lansana Diawara à cette occasion, est celui relatif à la prorogation du mandat des députés par le chef de l’Etat. Il qualifie la décision « d’illégale » et interpelle les Guinéens. « Vous avez vu cette délinquance politique qui se passe à l’Assemblée nationale. Comment est-ce qu’on peut reconduire des élus ? Tout ça, c’est inadmissible. Cela doit interpeller tout un chacun parce que si l’opposition a cautionné qu’on prolonge le mandat de députés, au regard des citoyens, ce n’est pas légal et c’est une question de moral », a laissé entendre Lansana Diawara.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin