Siradio Diallo

Le 14 mars 2019 a marqué le quinzième anniversaire de la disparition du journaliste et homme politique guinéen, Siradiou Diallo. A cette occasion, ses anciens proches et compagnons politiques se sont retrouvés à Labé, sa ville natale, pour organiser des cérémonies de souvenir à sa mémoire, rapporte le journaliste que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Le ministre conseiller à la présidence de la République et président de l’UPR, Elhadj Ousmane Bah ; le gouverneur de Mamou et vice-président de l’UPR, Amadou Oury Lémy Diallo, jeune frère du défunt ; l’ancienne ministre et présidente du comité national des femmes de l’UPR, Hadja Mamariama Bah, ont accepté de se prêter à nos questions.

Elhadj Bah Ousmane : « Siradiou est ma plus grande source d’inspiration »

Bah Ousmane

Encore très attaché à celui qu’il considère comme un homme modèle, le leader de l’UPR ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son prédécesseur. « Si vous me demandez d’évoquer des souvenirs, je me perdrai dans les séquences. Mais, je retiens de Siradiou Diallo une grande source d’inspiration pour moi. Pour les huit ans que j’ai vécus à ses côtés, j’ai beaucoup appris ; et, aujourd’hui, je capitalise les enseignements que j’ai appris auprès de lui. Et, je crois que c’est ce qui m’aide dans mon parcours depuis sa disparition… C’est d’ailleurs un motif de satisfaction d’organiser chaque année des cérémonies de souvenir à la mémoire du Président fondateur… ».

De l’UPR, cette formation politique fondé par Siradiou Diallo avec le doyen Bâ Mamadou et Dr Aliou V Diallo, Ousmane Bah promet de tout mettre en œuvre pour garder plus haut le flambeau. « Nous sortons d’un séminaire des cadres du parti que nous avons tenu à Pita. Nous avons discuté d’un plan d’action que le parti doit mener. Souffrez que nous gardions cela comme la feuille de route », a-t-il lancé.

Amadou Oury Lémy Diallo, est le jeune frère de Siradiou Diallo, vice-président de l’UPR et gouverneur de la région de Mamou. Pour lui, le plus grand rêve de Siradiou était de faire de la Guinée un grand pays.

Amadou Oury Lémy Diallo

Les deux ont partagé presque tout, de l’enfance à la vie active, de la famille à l’exil, de l’école au combat politique. « De mon grand frère Siradiou Diallo, je garde des souvenirs. Depuis l’enfance, depuis que je me souviens de moi, je suis toujours resté à ses côtés. Même lorsqu’il était en exil, je suis parti le rejoindre lorsqu’il y a eu la situation spéciale en Guinée, en 1975. Nous avons continué de cheminer ensemble. J’ai des souvenirs exceptionnels de mon frère. J’ai même abandonné l’école pour le suivre… », a révélé Lémy.

Siradiou Diallo était non violent et aimait profondément la Guinée dans toutes ses composantes, jure son jeune frère. « Pendant tout son combat politique, il nous a toujours recommandé la pondération, le juste milieu et le courage de ses opinions dans la modération. Il rêvait de faire de la Guinée un grand pays, un pays émergent. Il partageait ses opinions avec le Professeur Alpha Condé et Jean Marie Doré que je considère comme mes frères… », a ajouté le gouverneur de la région administrative de Mamou.

Au décès de Siradiou Diallo, son jeune frère, Amadou Oury Lémy Diallo dit avoir été secoué par de grandes tempêtes de crise. « Le parti a traversé plusieurs obstacles ; mais, il a résisté et il restera encore. Grâce à notre Président, Elhadj Ousmane Bah, l’UPR se porte bien et reprend petit à petit sa place sur le terrain », il promet d’ailleurs un retour en force de sa formation politique aux prochaines consultations électorales.

« Aux prochaines élections législatives, l’UPR en aura plus qu’un député. Je ne peux pas dire combien, mais on en aura beaucoup plus que maintenant », conclu-t-il.

Hadja Mariame Bah, ancienne ministre est la présidente du comité national des femmes de l’UPR.

Hadja Mariama Bah

Cette égérie est la véritable patronne des amazones du parti et voue à Siradiou Diallo, une fidélité constante dépassant toutes les limites. « Siradiou Diallo n’était ni un Dieu, ni un prophète mais il était un homme exceptionnel. Avec lui, on peut passer des journées, voir des années à parler de lui, on n’en finira pas… Siradiou Diallo était un homme des situations compliquées. Il avait la solution à tous les problèmes. Il était consulté par tout le monde. Même les Chefs d’Etat. Il était comique. Il savait détendre et donner l’espoir et du sourire à son prochain. Il était tolérant, courageux et intelligent… il n’aimait pas la violence, la haine, la division et l’ethnocentrisme. Son ambition était de sortir la Guinée de la misère… », selon Mme Baldé.

Elle révèle une nouvelle facette de celui qui fut non seulement son leader au PRP et à l’UPER mais également son neveu. Elle-même était petite fille de Thierno Aliou Bhoubha Ndiyan. Siradiou était préparé à être tout sauf ce qu’il fut.

« Siradiou était très intelligent. Il avait presque fini de réciter le Coran étant très petit. Il n’était pas destiné à l’école française. Mais de par son intelligence, il s’est distingué et a été repéré par les blancs qui l’ont mis à l’école. Et son parcours est hors pair… », a confié l’ancienne ministre.

Pour toutes ces raisons, cette militante convaincue reste optimiste quant à l’avenir de l’UPR.

« L’UPR a connu des moments très difficiles avec le décès de Siradiou Diallo. Ce fut une grosse perte pour l’UPR et de toute la Guinée. A la mort de Siradiou Diallo, les démons se sont précipités pour détruire ce parti qu’il a bâti patiemment, intelligemment et méthodiquement au prix de tous les sacrifices. Heureusement, il a laissé un héritier d’un grand caractère et d’un courage indien. Elhadj Ousmane Bah a résisté à tous les coups des adversaires. Il a réussi à maintenir le cap et le parti reprend du terrain petit-à-petit, malgré les hostilités, la jalousie et les adversités », a-t-elle conclu.

Abdallah Baldé de retour de Labé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin