Le procès opposant le ministre d’Etat, ministre secrétaire général a la présidence, Naby Yousouf Kiridi Bangoura, et le journaliste, Almamy Kalla Conté, a connu son dernier virage au tribunal correctionnel de Mafanco. L’audience de ce lundi, 18 mars 2019, a été consacrée aux plaidoiries et réquisitions des parties au procès. Le parquet a requis la somme de 3 millions de francs guinéens d’amende contre notre confrère poursuivi pour des faits de diffamation, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Almamy Kalla Conté, journaliste au site d’informations générales Guineelive.com, est poursuivi pour diffamation. Récemment, Kiridi Bangoura a passé le témoin à Mariama Camara à la tête du ministère de l’Agriculture où il assurait l’intérim. Dans un article paru sur le site Guineelive, relatif à cette passation de service du 28 janvier 2019, Kiridi Bangoura s’est senti diffamé. L’article en question était titré « Quand un détournement de 11 milliards colle à la peau de Kiridi Bangoura ».

Un montant que Kiridi Bangoura aurait débloqué, lorsqu’il était ministre de l’Agriculture par intérim, en vue de rénover le département. Et, depuis que Kiridi a quitté ce département, les travaux sont aux arrêts et aucune enquête n’a été effectuée pour y voir clair.

C’est pour répondre de cet article que Kalla Conté est poursuivi par le tout puissant ministre d’Etat.

Dans ses plaidoiries, maître Ousmane Simakan, avocat du ministre, a dit que nulle part il n’a été dit au cours de cette conférence que le ministre Kiridi Bangoura a détourné 11 milliards de francs guinéens. « Il a été prouvé que Kalla Conté a tenu des propos diffamatoires à l’encontre de Kiridi Bangoura. Les agissements de Kalla Conte tombent sous le coup de la diffamation. Aucune pièce, aucun élément de preuve n’a été démontré. L’infraction est établie.

Même la défense est consciente que son client n’a pas été professionnel. Il a dit des choses qu’il ne peut pas prouver. On vous demande de prendre Kiridi en qualité de citoyen simple, qui demande réparation. Donc, nous demandons seulement que la réalité des choses soit rétablie. Nous demandons un franc symbolique à titre de dommages et intérêts et d’ordonner la publication de la décision dans 5 journaux de large diffusion à ses frais », a plaidé maître Simakan.

De son coté, la procureure, Joséphine Loly Tenguiano dira que tous les éléments constitutifs de l’infraction de diffamation sont établis. Selon elle, il est constant qu’il y a eu des allégations qui ont porté atteinte à Kiridi Bangoura. « Je vous demande de retenir le prévenu dans les liens de la culpabilité de diffamation en le condamnant à 3 millions de francs guinéens d’amende, et de recevoir la constitution de partie civile de Kiridi Bangoura », a-t-elle requis.

Le collège d’avocats de la défense, constitué de maître Salifou Béavogui et de maître Souleymane Barry, a plaidé non coupable avant de solliciter la relaxe pure et simple de Kalla Conté.

La juge, madame Djénabou Donghol Diallo, a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le jeudi, 21 mars 2019.

Saidou Hady Diallo, depuis le TPI de Mafanco, pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com