Les 7 membres du Front National pour la Défense de la Constitution condamnés à Kindia pour avoir manifesté contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé ne vont peut-être pas purger leur peine. Leur procès sera, en effet, repris devant la cour d’appel de Conakry. Les 7 jeunes ont déjà été transférés dans la capitale guinéenne et leur procès en appel ne devrait pas tarder à s’ouvrir, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kindia.

Trois mois de prison ferme et le payement d’une amende de 500 mille francs guinéens. C’est la peine que le Tribunal de Première Instance de Kindia a infligée à chacun des 7 membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). La juridiction a estimé que ces jeunes se sont rendus coupables d’attroupement illégal et d’atteinte au droit de manifester. Cela, pour avoir organisé une manifestation pacifique non autorisée contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Cette manifestation de rue a eu lieu le samedi, 04 mai 2019 à l’occasion d’une visite du président de la République à Kindia.

Mais aussitôt, l’avocat de la défense et même le parquet général ont interjeté appel, parce qu’estimant que cette décision est abusive. Le dossier a été donc transféré à Conakry où le procès sera repris devant la cour d’appel. Ce qui réjouit Maître Salifou Béavogui, l’avocat de la défense, qui espère que ses clients seront très bientôt libérés. « Je me réjouis vraiment de leur transfèrement, de la transmission du dossier, et je souhaite qu’ils soient immédiatement libérés.

C’est suite à mon appel, à l’appel du parquet général et à l’indignation générale, le tollé que cela a été fait, du fait que l’opinion nationale et internationale a flétri cette décision-là. Dès lors que Kindia a fini de prendre sa décision, donc pour abréger leur souffrance et permettre leur libération rapide, il faut que le dossier soit transmis rapidement à qui de droit. C’est une fois encore le droit qui gagne », estime l’avocat.

Du côté du FNDC également, on est partagé entre espoir et satisfaction. « Les détenus ont été embarqués pour rallier Conakry afin d’être jugés. Parce qu’après le verdict du tribunal correctionnel de Kindia, notre avocat en la personne de Me Salifou Béavogui que nous saluons d’ailleurs le leadership, a immédiatement interjeté appel. Donc aujourd’hui, les détenus du Front National pour la Défense de la Constitution sont transférés à Conakry pour être jugés à nouveau.

Et nous espérons qu’à Conakry le droit sera dit. Il faut que les magistrats respectent notre constitution. Il faut qu’ils sachent que leur indépendance, leur légitimité, c’est à partir de la constitution et non à des clans mafieux, à des opportunistes, des politiciens vendus. Pour cela, nous les invitons à être impartiaux, à être honnêtes dans les décisions de justice. Pour finir, nous invitons les parents des détenus à la retenue et à être sereins. L’avocat Me Salifou Béavogui suit rigoureusement le dossier. Nous espérons que les détenus seront libérés dans les meilleurs délais », a dit Alsény Farinta Camara, coordinateur régional du FNDC à Kindia.

On ne sait pas pour le moment la date à laquelle le procès de ces 7 opposants à un troisième mandat pour Alpha Condé sera ouvert devant la cour d’appel de Conakry.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 67 96

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin