La grève générale et illimitée, lancée par le Chambre Nationale des Huissiers de Justice de Guinée (CNHJG) depuis le lundi dernier, 13 mai 2019, est largement suivie dans la commune urbaine de Labé. Ces auxiliaires de justice dénoncent les nombreuses pressions subies et la non-application de leur statut particulier, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le Tribunal de Première Instance de Labé vit au rythme de la grève des huissiers de justice depuis le lundi dernier. Interrogé sur la question, maître Mamoudou Baïlo Diallo, huissier de justice, près le TPI de Labé, est revenu sur les points de revendication de cette corporation.

« Depuis ce lundi 13 mai 2019, nous sommes en grève par rapport à des cas. Il y a d’abord la signature du statut particulier des huissiers de justice de Guinée que nous réclamons, la libération d’un de nos confrères, qui a été effective le lundi, il y a ensuite la signature de la réquisition qu’on doit maintenant annuler. Nous demandons la cessation de toute forme d’intimidation, l’implication du ministre de la justice, garde des sceaux et l’assistance de tout agent de la force publique », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, maître Diallo a fait savoir que la grève est suivie dans la zone de Labé. « Cette grève a des conséquences directes sur le déroulement des activités dans les différents tribunaux du pays. Aujourd’hui, on ne pose aucun acte, aucun constat, aucune assignation, aucune exécution. Les justiciables bénéficiaires d’une décision de justice commencent à se plaindre. Il y en qui sont venus me voir personnellement dans ce cas, et j’ai dit que je ne peux rien en ce moment », a fait savoir l’huissier.

En outre, notre interlocuteur que la porte du dialogue est ouverte, même se les huissiers feront preuve de fermeté. « Dans les jours à venir, s’il y a eu une entente, on va reprendre le boulot. Mais, dans le cas contraire, la grève continue. L’Etat est obligé de nous écouter. Parce que quand tu entends parler d’une décision de justice, c’est les huissiers d’abord. Une décision non exécutée n’a pas de sens. Quand le juge prend une décision, c’est l’huissier qui va l’exécuter. Donc, l’huissier est exposé, il est en amont et en aval de toute procédure. Actuellement, aucun huissier ne pose d’acte à Labé, nous somme en train de veiller sur ça. Nous sommes trois huissiers à Labé. Etant le porte -parole, quand je vois un huissier de justice qui fait un acte ici, je fais le compte-rendu à qui de droit », a laissé entendre maître Mamoudou Baïlo Diallo.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin