Le Centre Internationale de Recherche et de Documentation (CIRD), en partenariat avec le Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG) a organisé dans la soirée du mercredi, 12 juin 2019, une exposition dénommée « La Guinée en cartes postales ». Cette cérémonie de présentation des cartes postales (exposition photos) retrace la vie sociale de la Guinée de 1865 et 1960. Elle a regroupé des jeunes étudiants et des passionnés de la culture guinéenne (africains et étrangers) rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Nicolas Doyad, directeur général du CCFG,
Nicolas Doyad

A cette occasion, Nicolas Doyad, directeur général du CCFG, est revenu sur le partenariat entre son établissement et le CIRD dans la réalisation de cette activité. « C’est le CIRD qui est venu nous voir avec toutes ces cartes postales, il nous a proposé de faire une exposition pour les valoriser, les montrer au public. Mais nous, on a tout de suite été très enthousiastes au centre culturel. On a eu très envie de faire cette exposition. Donc, c’est vraiment une collaboration entre nos deux établissements, de trouver un dispositif pour qu’on puisse bien voir chaque carte et en même temps les classer par thématiques. C’est ça qui nous a motivé. La Guinée, tout le monde le sait, c’est un pays très riche, avec une très longue histoire, pleine de tumultes. Evidemment, il y a plusieurs phases dans cette histoire : une phase de colonisation et une phase d’indépendance qui a démarré il y a 60 ans. Et, je trouve ça très intéressant de pouvoir se plonger comme ça dans une période de la Guinée qui est révolue il y a très longtemps, mais en même temps nous montre comment vivaient les gens et à quoi ressemblait cette Guinée à l’époque, il y a très longtemps, et qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui », a-t-il expliqué.

Abdoul N’Dao, Directeur exécutif du Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD)
Abdoul N’Dao

De son côté, Abdoul N’Dao, directeur exécutif du Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD), a dit indiqué que cette exposition vise à apprendre à la jeune génération ce qu’était la Guinée avant et pendant l’indépendance. « Ces cartes postales sont situées entre 1865 et 1960. Et donc, c’est une exposition qui retrace, on va dire, la vie sociale sous ses différentes composantes : l’habitat, les villes, les villages, les constructions, les systèmes d’initiative. Tout cela étant représenté avec ces 125 cartes postales qui sont exposées ici et qui ont été achetées par le CIRD dans le cadre de sa politique évidemment de renforcement de son fond documentaire et archiviste », a-t-il expliqué.

En outre, monsieur N’Dao a dit qu’il s’agit là de vraies images de la Guinée, avec des photos qui ont été réalisées parfois de façon professionnelle ou parfois de façon amateur, puisque certaines datent de 1865. « Tout le paysage que vous voyez-là, est un paysage représentatif de la diversité de la Guinée. Nous voulons démontrer, à travers ces images, qu’il y a des processus historiques que nous devons mieux comprendre. C’est-à-dire, lorsque vous regardez une des cartes postales qui reconstitue les Koniaguis vers les années 1800 et que vous regardez aujourd’hui ce que sont devenus les Koniaguis, vous pouvez avoir par exemple une base comparative. Donc, vous avez vraiment des informations qui sont véhiculées à travers ces cartes postales », a souligné ce responsable du CIRD.

Fortement mobilisés à cette cérémonie d’exposition, les jeunes ont été émerveillés par ces images qui ressortent les vraies identités de chaque région et de chaque ethnie du pays. Des réalités qui sont presque différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin