C’est par l’épreuve de Mathématiques que les candidats au Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) ont clôturé ce samedi, 13 juillet 2019, leur évaluation au compte de cet examen. Au lycée 3 avril de Kankan, c’est au total 22 candidats qui ont manqué à l’appel sur les 238 candidats inscrits, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après avoir passé une très longue semaine d’évaluation, les candidats au BEPC de la session de 2019 vont souffler et aller en vacances. Dans la ville de Kankan, même si les sujets étaient abordables, de nombreux candidats ont pointé du doigt la sévérité des surveillants.

Des cas d’absence ont été également signalés, notamment au centre lycée 3 avril, qui avait 238 candidats, dont 155 filles. Selon Bassirou Kaba, le chef dudit centre, aucun incident n’y a été enregistré. « Ici, le bilan est positif. La présence était massive chez les enseignants, tout comme chez les candidats. Dans mon centre ici, ils sont 238 candidats, dont 155 filles, avec 22 candidats absents. Soit un total de 91, 30%. Donc, il n’y a eu aucun incident du début à la fin de l’examen, aucun cas de fraude aussi n’a eu lieu », a-t-il fait savoir.

Koulako Keïta

Interrogée par le reporter de Guineematin.com, Koulako Keïta, candidate dudit centre, a pointé du doigt la sévérité des surveillants au cours de l’examen. « Les surveillants étaient très sévères envers nous. A propos des sujets, c’est seulement la Biologie qui était difficile selon moi. Mais, les autres matières ont été abordables, parce qu’on ne nous a pas donné ce qu’on n’a pas fait. Je prie le bon Dieu pour que je sois parmi les gagnants, en plus parmi les meilleurs », a-t-elle souhaité.

Saran Bamba

Même son de cloche chez Saran Bamba, une candidate du centre Fallaye Traoré, au quartier Briqueterie, qui dit que les sujets étaient à sa portée. « On était soucieux du BEPC, on ne savait pas comment allaient être les sujets. Donc, on a énormément révisé. Une fois en classe, on a remarqué que la majeure partie des sujets étaient abordables, parce que la manière dont on pensait que les autorités allaient envoyer les sujets, ce n’était finalement pas comme ça. C’était quand même des sujets de réflexion et d’attrape-nigaud. Donc, on s’attend à un bon résultat », lance-t-elle.

Selon nos informations, plusieurs cas de fraudes auraient été enregistrés dans la préfecture de Kankan. Toutes nos tentatives pour entrer en contact avec les autorités régionales en charge de l’éducation sont restées vaines.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin