Les conducteurs de taxi-motos ont organisé ce samedi, 13 juillet 2019, une marche pacifique dans les rues de la commune urbaine de Labé pour réclamer justice suite à l’assassinat d’un conducteur de taxi-moto, tué par des inconnus, la semaine dernière, aux environs de 17 heures, à Donghol, un quartier situé à l’Est de la ville, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers le reportage vidéo ci-dessous.

L’initiative de cette marche pacifique a été prise par les responsables syndicaux du secteur du transport par moto, explique le porte-parole des manifestants, Diallo Thierno Abdourahmane, secrétaire général de la Section CNTG des conducteurs de taxi-motos à Labé. « Nous réclamons plus de sécurité, nous réclamons justice aussi parce que vous n’êtes pas sans savoir que le mardi 2 de ce mois il y a eu un taximètre qui a été assassiné à Donghol par des personnes qui sont vraiment sans cœur, ni foi » a-t-il déclaré.

Aucune déclaration officielle n’a été enregistrée de la part des autorités régionales, préfectorales et communales de Labé depuis l’assassinat du jeune Thierno Abdoulaye Baldé. «On les rappelle que c’est à eux de nous sécuriser. Nous et nos biens. C’est pour cela qu’ils sont à Labé à ce que je sache. Toutefois, s’ils ne peuvent plus nous sécuriser, vraiment ils n’ont qu’à démissionner » a ajouté le porte-parole des manifestants.

Malgré la justesse et l’objectivité de cette initiative noble des responsables syndicaux du secteur, certains conducteurs de taxi-moto évoluant dans la commune urbaine de Labé n’ont pas voulu répondre à l’appel à manifester lancé par les initiateurs du mouvement. « Pour ceux qui n’ont pas suivi, on a dépêché une équipe qui va descendre sur le terrain pour prendre tout taximètre qui est en train de travailler aujourd’hui. Ils seront vraiment sanctionné » a prévenu notre interlocuteur.

Il est à préciser que l’insécurité galopante qui terrorisent les citoyens de Labé cible particulièrement les conducteurs de taxi-motos, régulièrement victimes d’assassinat à l’occasion des déplacements vers la périphérie de la ville ou pour certaines collectivités rurales de la région. Malheureusement, les enquêtes toujours ouvertes par les autorités sécuritaires compétentes n’ont jamais été fermées. Et les présumés assassins des cas déjà enregistrés n’ont jamais été démasqués, malgré le professionnalisme incontesté et incontestable de nos officiers de police judiciaire.


De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin