Le train Conakry-Express qui fait la navette entre Kagbélen, dans Dubréka, et Kaloum, au centre-ville de Conakry, est à l’arrêt depuis deux semaines. L’arrêt de ce train, qui transporte au moins 10 mille personnes par jour, serait causé par les ordures déversées sur la voie ferrée. Des mesures sont prises pour la reprise de la circulation, a appris Guinematin.com à travers un de ses reporters.

L’arrêt des activités du train Conakry Express pénalise de nombreux citoyens qui l’empruntent chaque matin.

Mohamed Fonfing Diakhaby, le directeur général adjoint de la Société Nationale des Chemins de Fer
Mohamed Fonfing Diakhaby, DGA de la Société Nationale des Chemins de Fer

Pour parler des causes de cet arrêt, un reporter de Guineematin.com a donné la parole ce mercredi, 17 juillet 2019, à Mohamed Fonfing Diakhaby, le directeur général adjoint de la Société Nationale des Chemins de Fer (SNCF). Selon monsieur Diakhaby, « les causes de cet arrêt, c’est le dépôt d’ordures sur l’emprise et sur la voie ferrée. Il n’échappe à personne que la sécurité du transport ferroviaire des passagers requiert l’observation des règles générales d’exploitation, et ces règles recommandent à ce que la voie soit libérée de toutes entraves. Le train Conakry Express est un train passager qui transporte par jour au minimum de 10 mille personnes. Il est différent du train minier à bord duquel il n’y a pas assez de personnes. Lorsque le constat est fait que les ordures envahissent complètement la voie, la sécurité de la circulation ferroviaire est fortement affectée, et c’est qui a été pour ce cas précis. Donc, pour la sécurité des citoyens qui vont s’embarquer dans ce train, nous avons jugé utile de l’arrêter puisque les ordures ne permettent pas au train de rouler ».

Pour palier à ce problème d’arrêt intempestif du train, le directeur général adjoint de la SNCF annonce une série de mesures parmi lesquelles figure l’implication des citoyens et des autorités locales dans l’entretien de la voie. « Pour éviter tout arrêt du train, il faudrait qu’il y ait un assainissement régulier de la voie. La Société Nationale des Chemins de Fer s’y emploie avec les moyens qu’elle a pour enlever les ordures. Mais, au fur et à mesure qu’on enlève les ordures, au fur et à mesure, les riverains déposent les ordures sur l’emprise ferroviaire. Il faudrait que nous sensibilisions nos frères et sœurs qui habitent le long de la voie ferrée, d’arrêter cette pratique de jeter les ordures sur la voie ferrée. Nous envisageons d’écrire aux chefs des quartiers et au gouvernorat de la ville de la Conakry afin que tout le monde s’implique dans l’assainissement de la voie ferrée », a lancé monsieur Diakhaby.

Par ailleurs, notre interlocuteur a laissé entendre que « la régulation de la voie ferrée se fait par des spécialistes. Quant ils sentent que c’est dangereux de mettre un train sur une voie complètement envahie d’ordures, ils informent. Et, tant qu’on n’enlève pas les ordures correctement, c’est des problèmes. Mais, nous sommes tous des guinéens, notre souhait est d’assurer un transport public et une mobilité urbaine de nos populations à moindre coût. Les tarifs de Conakry Express sont les meilleurs tarifs en matière de transport public et nous devons tout faire que cela soit profitable à tous. C’est le transport le moins cher. Il va falloir expliquer à nos frères et sœurs de traiter la voie ferrée comme leur maison. Nous sommes entrain d’enlever les ordures, mais j’avoue que dans les 15 jours qui suivent, ils vont encore les remettre comme si rien n’avait été fait. De la manière dont on enlève les ordures, c’est de la même manière que les populations jettent les ordures sur la voie. Ce qui est regrettable aussi pour ces ordures, c’est que c’est en pleine nuit que les citoyens déposent les ordures. Il faut que ça cesse ».

En ce qui concerne la reprise de la circulation, monsieur Diakhaby dira que les populations seront informées ces jours-ci. « Le train est arrêté à peu près deux semaines. En principe, quand le train s’arrête, même quand on fini d’enlever les ordures, même quand le train s’arrête 3 ou 4 jours, il y a des contrôles à effectuer, vérifier si tout est normal parce que le transport des vies humaines, il faut faire très attention. Des entretiens techniques ont été faits aujourd’hui mercredi 17 juillet, nous avons déjà fait des essais. Le contrôle de la voie, nous sommes aussi là-dessus. Certainement, si toutes les conditions sont réunies, nous allons informer la population de la reprise de l’activité de Conakry Express le jeudi ou le vendredi plus tard. Mais, il faut que tout le monde sache que plus on met les ordures sur la voie ferrée, plus le train reste immobilisé. Ce train-là, nous devons tout faire pour qu’il circule de façon régulière et durable en même temps mettre tous les moyens en place pour qu’il ne s’arrête pas », sollicite Mohamed Fonfing Diakhaby.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin