L’UFR se mobilise pour apporter son soutien au politologue Fodé Baldé, responsable de la communication digitale du parti. Au cours de son assemblée générale de ce samedi, 20 juillet 2019, la formation politique a invité ses militants à se rendre massivement, le lundi prochain, au tribunal de Kaloum où se tient le procès du jeune opposant, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Le lundi, 22 juillet 2019, Fodé Baldé, chargé de la communication digitale de l’UFR, va comparaître devant le tribunal de première instance de Kaloum. L’opposant est poursuivi pour diffamation et injures entre autres, à l’encontre du chef de l’Etat. Son parti qui dénonce un acharnement, appelle ses partisans à se mobiliser pour aller lui apporter leur soutien au tribunal.

honorable Bakary Goyo Zoumanigui, Fondateur et vice-président de l’UFR
Honorable Bakary Goyo Zoumanigui, Fondateur et vice-président de l’UFR

« Le bureau exécutif invite tous les militants à se mobiliser pour que le lundi, 22 juillet 2019, la justice sache que derrière Fodé Baldé, il y a un parti politique, il y a des militants qui le soutiennent. Nous sommes dans un Etat dit démocratique. Donc, chacun peut exprimer son opinion. On ne doit empêcher personne d’exprimer son opinion. Il y en a qui sont pour le 3ème mandat, il y en a qui ne sont pas pour. Chacun est libre d’exprimer son opinion sur la place publique. Donc le bureau exécutif invite les jeunes de Kaloum à se mobiliser massivement le lundi 22 juillet devant le tribunal de première instance de Kaloum », a lancé l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui, Fondateur et vice-président de l’UFR.

Abondant dans le même sens, l’honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, a fustigé vigoureusement l’attitude du régime Alpha Condé. « Le président Alpha Condé n’aime apparemment personne. Et cela se vérifie par le non-respect des lois de la République. Sinon quelqu’un qui a donné son opinion dans un pays, ne mérite pas d’être arrêté et jugé. Et on va jusqu’à la justice, on change même ce qui les a emmenés à la justice.

On ajoute d’autres considérations, juste pour pouvoir l’inculper. Ils falsifient même la plainte. Regardez comment ils ont kidnappé Foniké Mengué ! Et quand Sékou Koundounou de la structure Balai Citoyen est allé le voir, lui aussi on l’arrête et on le garde là-bas. On est dans quel Etat ? On est dans un Etat voyou. Il faut qu’on le reconnaisse », a martelé le député de l’Union des Forces Républicaines, sous un tonnerre d’applaudissements des militants.

honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR
honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Par ailleurs, Saïkou Yaya Barry s’est attaqué à la gouvernance actuelle qui, selon lui, n’a pas su répondre aux attentes des Guinéens. « Dites-moi, en 9 ans, quelle est la richesse qu’il (Alpha Condé, ndlr) a donné aux guinéens ?Nous sommes dans un pays très riche, et nous sommes à la queue des pelletons du développement dans le monde (…) On accuse la Haute Guinée d’être la région qui a soutenu beaucoup plus Alpha Condé. Ça, on le dit souvent. Mais, la région la plus démunie en matière de développement aujourd’hui, c’est aussi la Haute Guinée.

Dans toutes les régions, la région qui a eu beaucoup plus de manifestations pour des routes, pour des ponts, pour manque d’électricité, où il y a eu même des morts d’hommes par rapport à ce phénomène social, c’est en Haute Guinée. Ce n’est pas au Fouta, ni en Forêt, ni en Basse Guinée. Cela prouve à suffisance qu’il n’a de l’amour pour personne et tout ce qu’il a fait, c’est pour ses intérêts personnels, pour s’enrichir illicitement sur le dos des guinéens », a-t-il fustigé.

Pour cet opposant, le régime Alpha Condé n’a excellé que dans le mauvais sens. Notamment dans celui de la privation des libertés reconnues par la loi. « Aujourd’hui, on interdit à quelqu’un même de faire une réunion dans un hôtel. Même Lansana Conté n’a pas fait ça. Lansana Conté a laissé Alpha Condé et tous les opposants faire leurs réunions. Nous avons même eu le Palais du Peuple pour la concertation des forces vives. Pourtant, lui, il est militaire.

Alors, je vais rappeler à Alpha qu’il n’est pas militaire, il est civil comme nous. Aujourd’hui, il a eu la chance d’être président de la République, c’est pour un temps. Mais, les Guinéens ne se laisseront pas marcher dessus. Nous sommes fiers d’être guinéens. Mais à un moment donné, on sera obligé de nous battre pour retrouver notre liberté, pour que le respect des lois soit appliqué », a prévenu l’honorable Saïkou Yaya Barry.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin