TPI de Kaloum : ouverture d’une information judiciaire contre Dr Faya Millimouno

Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral
Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral

Rentré récemment des Etats-Unis, Dr Faya Lansana Millimouno, président du Bloc Libéral, est à nouveau dans les filets de la justice. Après avoir accusé le ministre par intérim de la Justice, Mohamed Lamine Fofana d’être un des agresseurs de la Guinée en l’an 2000, le politicien a été visé par une plainte. Après avoir été entendu ce jeudi, 1er août 2019, par la Direction de la Police Judiciaire, Dr Faya a été finalement conduit au tribunal correctionnel de Kaloum, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon un de ses avocats, en l’occurrence maitre Salifou Béavogui, son client est visé par une plainte pour diffamation. « Nous avons été à la DPJ où Dr Faya Millimouno a été interrogé. Mais, il avait déjà présenté ses excuses avant même qu’il ne soit à la DPJ. Parce que ça a été une erreur sur la personne de monsieur le ministre. Malgré tout, nous l’avons assisté, il a été longuement entendu à la DPJ. Evidemment, ce sont les excuses qui ont été réitérées, après avoir expliqué les circonstances dans lesquelles ces propos ont été tenus. Finalement, le dossier a été déféré au tribunal de première instance de Kaloum qui a décidé d’ouvrir une information judiciaire en saisissant le doyen des juges », a-t-il expliqué.

En outre, Me Béa a fait savoir que Dr Faya Millimouno est rentré à la maison ; mais, il devra se présenter à nouveau demain vendredi au TPI de Kaloum. « Notre client a été mis à notre disposition, à charge pour nous de revenir avec lui demain à 10 heures au tribunal de Kaloum. De toutes les façons nous, nous ne voyons pas l’opportunité de la saisine d’un juge d’instruction dans cette affaire, dès lors que notre client reconnait les faits et qu’il a présenté ses excuses. Donc, je profite de votre média, pour réitérer les excuses qui ont déjà été présentées par notre client, de prier monsieur le ministre de bien vouloir accepter le pardon, parce qu’il a raison sur toute la ligne. Nous demandons pardons à monsieur le ministre de la justice et nous demandons à l’autorité judiciaire de classer ce dossier ».

Il faut rappeler que c’est en faveur de l’inauguration du nouveau siège de son parti, le 26 juillet dernier, que Dr Faya avait accusé Mohamed Lamine Fofana, actuel ministre par intérim, d’avoir été le porte-parole des rebelles qui avaient agressé la Guinée dans ses frontières sud en l’an 2000.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS