Aboubacar Sylla et Cie pour le 3ème mandat : l’UFR dénonce « une bêtise humaine »

Alors que le pouvoir en place en Guinée continue ses manœuvres avec ses alliés dans leur souhait de se perpétuer au pouvoir au delà de 2020, les voix discordantes se multiplient pour dénoncer cette situation. La mise en place de la CODENOG, une coalition pro-nouvelle constitution, réunissant des anciens opposants et des ONG proches du parti au pouvoir, a fait réagir l’UFR, fer de lance du combat contre le 3ème mandat. A l’occasion de son assemblée générale de ce samedi, 3 août 2019, le parti a qualifié cette structure de bêtise humaine, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La Coalition Démocratique pour une Nouvelle Constitution (CODENOC), regroupe des anciens opposants comme Aboubacar Sylla, Jean Marc Telliano, Papa Koly Kourouma, Mouctar Diallo, des girouettes politiques. Pour Diao Cheikh Mohamed, membre du bureau politique de l’UFR et du Conseil Politique, « cette coalition, c’est une bêtise humaine, disons les choses comme elles sont. Il faut qu’on se respecte entre-nous guinéens, qu’on respecte notre Constitution ».

Diao Cheikh Mohamed, membre du bureau politique de l’UFR et du Conseil Politique
Diao Cheikh Mohamed, membre du bureau politique de l’UFR et du Conseil Politique

Selon lui, la Guinée ne peut pas faire exception à la règle qui prévaut dans la sous-région ouest africaine. « Nous ne sommes pas une planète à part. Il ne faut pas qu’on se prenne pour des moutons, il ne faut pas qu’une catégorie pense que les autres sont des moutons de panurge qui sont prêts à suivre les autres, comme si on n’avait rien dans la tête », prévient Diao Cheikh Mohamed.

S’en prenant nommément à certains membres de la coalition, Diao Cheikh Mohamed dit ne pas trouvé de mots pour les qualifier. « Des gens comme Aboubacar Sylla, je ne sais pas comment les qualifier. Quand tu es père de famille, tu as des enfants, il y a des choses, il faut refuser de tomber dedans. Il faut que tu puisses regarder tes enfants même dans les yeux. Mais, quand tu fais ce que tu veux par rapport à ton intérêt personnel, tu changes de couleur à tout moment comme un caméléon…Je ne sais pas quoi dire par rapport à une prise de position d’Aboubacar Sylla. C’est un caméléon, il change de couleur à tout moment », a-t-il martelé.

L’arrestation et l’emprisonnement de l’opposant, Dr Faya Millimouno, a été également abordé au cours de cette rencontre politique. L’UFR dénonce une persécution. « Les opposants sont aujourd’hui persécutés en Guinée. Si non, une faute avouée est à moitié pardonnée. Si Faya Millimouno lui-même a reconnu avoir tenu des propos qui ne sont pas corrects, il a eu à faire des accusations contre l’actuel ministre de la Justice, pour ce qu’il incarne dans le pays, pour la bonne entente et la bonne marche du pays, on aurait pu prendre ses excuses en compte. Mais, quand on l’arrête pour le déférer à la maison centrale malgré le fait qu’il ait reconnu ses fautes… Faya Millimouno n’est quand même pas un n’importe qui en Guinée. C’est un opposant politique qui a fait ses preuves. C’est vrai qu’il est dans le camp de l’opposition, mais ça ne veut pas dire qu’il faut le persécuter jusqu’à le mettre en prison ».

L’augmentation du prix du carburant à la pompe, passant de 9500 à 10 000 FG, a été dénoncée par Ahmed Tidjane Sylla, responsable de la cellule de communication de l’UFR. Selon lui, le pouvoir veut se faire de l’argent sur le dos de la population pour financer le 3ème mandat. Mais, « ça ne marchera pas, Amoulanfé », a-t-il lancé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS