Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) n’est pas d’accord avec les résultats du recensement des enseignants effectué récemment. C’est le secrétaire général de la structure Aboubacar Soumah qui l’a confié à Guineematin.com, expliquant les raisons de ce rejet.

Selon lui, les statistiques présentées par le Professeur Bano Barry, conseiller à la présidence de la République et président de la commission de recensement du corps enseignant « ne reflètent pas la réalité sur le terrain ».
Le syndicat des enseignants estime qu’il y a eu une diminution des chiffres en ce qui concerne le nombre de malades, de décédés et d’abandons. Pour l’instant, le SLECG se contente d’annoncer qu’il « n’est d’accord » avec les résultats présentés par la commission de recensement sans dire ce qu’il compte faire face à cette situation.

A rappeler que l’assainissement du fichier du corps enseignant est la solution qui avait permis de mettre fin à la grève des enseignants déclenchée au début de la dernière année scolaire et qui avait duré trois mois.

A l’issue du recensement, les salaires des enseignants malades, décédés, ou qui ne sont tout simplement pas en service devraient être repartis à ceux qui travaillent sur le terrain et qui réclamaient un salaire mensuel de 8 millions de francs.

Reste à savoir maintenant quelle sera l’attitude du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Nous y reviendrons !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com