La gestion des marchés de Conakry relève désormais de la compétence des différentes mairies de la capitale guinéenne. Cette rétrocession a été confirmée lundi dernier aux maires par le gouverneur de Conakry, le Général Mathurin Bangoura. Dans la commune de Dixinn, le maire Mamadou Samba Diallo dit n’avoir qu’un seul et unique marché, celui de Kénien. Pour sa gestion, le maire dit avoir pris un certain nombre de dispositions. Il l’a fait savoir dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com hier mercredi, 21 août 2019.

Guineematin.com : le gouvernorat de Conakry a décidé de restituer la gestion entière des marchés aux différentes mairies de la capitale. Comment avez-vous accueilli cette décision ?

Mamadou Samba Diallo : nous l’avons favorablement accueillie parce que c’est quand-même une bonne chose pour nous. C’est un ouf de soulagement parce que les communes étaient confrontées à des difficultés extrêmement sérieuses. Donc, si le gouvernorat a pris l’initiative de nous restituer la gestion des marchés, nous accueillons ça à bras ouverts et avec fierté.

Guineematin.com : y a-t-il des dispositions déjà prises à Dixinn dans le cadre de la gestion des marchés ?

Mamadou Samba Diallo : oui, nous avons déjà pris des dispositions sérieuses dans ce sens parce qu’avant que les marchés ne retournent pour une deuxième fois au gouvernorat, nous, nous avions déjà pris des dispositions par rapport à la première rétrocession qu’il a eu à faire au compte des communes. On était passé recenser intégralement les équipements des marchés et les occupants. Nous étions prêts à mettre un programme de travail sur pied.

C’est en ce moment que cette décision de ramener la gestion des marchés au gouvernorat est tombée. Maintenant, la même décision est changée à la faveur des communes. Nous sommes très joyeux de ça et nous avons notre inventaire en place que nous avions eu à faire. Donc, nous sommes prêts à réorganiser systématiquement notre marché puisqu’on a qu’un seul marché. C’est le marché de Kénien. Donc, nous avons pris des dispositions de réorganiser systématiquement ce marché.

Guineematin.com : à l’heure actuelle, cet unique marché rapporte combien à votre mairie ?

Mamadou samba Diallo : le marché ne rapporte presque rien, parce qu’il était géré de façon que je ne peux pas qualifier. Mais, je crois que ca rapportera au moins un peu. Si non que ça ne rapportait que dix millions par mois. Donc ça, c’est insignifiant par rapport aux charges que nous avons et puis c’est le seul marché qu’on a.

Guineematin.com : vous dites que vous n’avez qu’un seul et unique marché. Est-ce que vous avez pensé à la construction de nouveaux marchés dans la commune pour espérer récolter plus et créer plus de richesses ?

Mamadou Samba Diallo : nous sommes en quête des espaces pour ça. Je crois que d’ici à 2020, on pourra trouver les possibilités d’installer dans la commune au moins deux marchés.

Guineematin.com : peut-on s’attendre à une amélioration des recettes avec la nouvelle gestion ?

Mamadou Samba Diallo : je vous ai dit que des dispositions sont prises pour améliorer les recettes de ce marché. Le marché ne donne actuellement que dix millions par mois et nous avons pris toutes les dispositions pour améliorer complètement la production de ce marché.

Guineematin.com : venons-en au bilan de quelques mois que vous avez passés à la tête de cette mairie de Dixinn. Quelles sont les actions phares que vous avez posées jusque-là ?

Mamadou Samba Diallo : pratiquement, je vous dirai à l’image des autres communes, on n’a pas pu poser des actions phares. Pourquoi ? Parce que tout est subordonné aux questions de financement. Depuis notre installation nous n’avons absolument rien reçu. Donc, on se demande même comment parvenir à payer les contractuels que nous avons. Donc, si on se bat pour obtenir quelque chose pour payer les contractuels et on trouve ça difficilement, comment on peut envisager une action phare sur le terrain ? Ce n’est pas possible. Mais nous sommes en train de démarcher, s’il plait à Dieu, d’ici à la fin de l’année, nous serons en mesure de faire quelque chose sur le terrain qui sera visible par les populations.

Guineematin.com : certaines communes se disent être confrontées à des difficultés dans la mobilisation des recettes, est-ce que c’est le cas chez vous ? Si oui, quelles sont ces difficultés ?

Mamadou Samba Diallo : ceux qui disent avoir des difficultés de mobilisation de recettes, ce sont ceux-là qui ont des marchés, qui ont des ressources. Nous, on ne parle même pas de difficultés parce qu’on n’en a pas. Donc, nous végétons.

Guineematin.com : au cas où vous parveniez à avoir les moyens nécessaires, avez-vous déjà des projets à réaliser sur le terrain au bénéfice des populations de Dixinn ?

Mamadou Samba Diallo : Oui. Ça, on a des projets à réaliser, ça ne finit pas. D’abord, nous avons l’assainissement, rendre la commune propre… Cette action, si nous avons les moyens, est l’une des priorités parce que rendre la commune propre, c’est améliorer la santé de ses occupants. Après ça, nous avons à faire face aux écoles. Les infrastructures scolaires sont complètements vétustes. C’est à Dixinn seulement que vous trouvez 13 quartiers qui n’ont aucun lycée.

Je veux parler de Hafia. Hafia regorge de 13 quartiers, sur 22, et il n’a aucun lycée. C’est dommage, nous avons ça comme priorité. Nous avons l’approvisionnement de nos populations en eau. Donc ça aussi, c’est une priorité. Après ça, nous avons le désengorgement des quartiers. Entre les quartiers, il faut nécessairement des ouvertures des routes parce que tout est enclavé. Donc, je peux vous dire que tout est priorité, rien n’est fait à Dixinn.

Propos recueillis par Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel : (00224) 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com