La coalition internationale « Tournons la Page » a désormais une antenne en Guinée. Le mouvement citoyen a lancé officiellement ses activités ce samedi, 07 septembre 2019, à Conakry. Il vise entre autres, à promouvoir l’esprit d’alternance démocratique dans notre pays, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est au cours d’une conférence de presse organisée sous le thème « Africanisation du combat pour l’alternance démocratique sur le continent », que cette structure a été lancée. Selon son coordinateur, Ibrahima Diallo, « le mouvement citoyen Tournons la Page est un rassemblement d’acteurs et organisations de la société civile d’Afrique et d’Europe, dont l’objectif est de promouvoir l’alternance démocratique en Afrique et dans le monde ».

L’activiste de la société civile indique que ce mouvement est déjà actif aujourd’hui en Europe et dans huit pays d’Afrique, à savoir : le Burundi, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Niger, la République Démocratique du Congo et le Tchad. « Tournons la Page » entend faire de la Guinée « un pays où les populations sont réellement représentées par des élus qu’elles ont elles-mêmes choisis.

Un pays où les élus du peuple sont redevables auprès des citoyens ; un pays où les textes législatifs nationaux, notamment la constitution, ne sont pas à modifier pour permettre aux dirigeants de se maintenir au pouvoir au-delà du mandat légal ; un pays où l’alternance démocratique est consacrée et respectée conformément aux dispositions des lois en vigueur ; un pays où tous les citoyens sont égaux devant la justice et où leurs droits sont respectés », a dit Ibrahima Diallo.

Présent à cette cérémonie, le coordinateur du mouvement « Tournons la Page- Niger » Maï Koul, a fait savoir que c’est à la demande expresse de la société civile guinéenne, que la coordination internationale du mouvement citoyen « Tournons la Page » a consenti à inscrire la Guinée parmi les pays membres de ce vaste réseau d’activistes de la société civile, afin de soutenir les acteurs sociaux guinéens dans leur lutte pour l’instauration d’une culture d’alternance dans leur pays.

Pour réussir ce vaste chantier, souligne-t-il, la section guinéenne du mouvement bénéficiera du soutien et de la mobilisation de l’opinion internationale en cas de besoin. « Cette campagne a été initiée par les organisations de la société civile de certains pays africains qui s’étaient retrouvés en 2014 lors de l’anniversaire de Thomas Sankara à Ouagadougou… C’est ainsi que l’idée a été lancée et nous avons pensé au nom Tournons la Page. Tournons la page, c’est tourner la page sombre de l’Afrique où vous allez constater des présidents qui essayent de modifier les constitutions pour rester au pouvoir, où qui organisent des élections tropicalisées pour amener leur dauphin, où qui transmettent le pouvoir de père en fils » a-t-il expliqué.

En Afrique de l’ouest, la Guinée devient le troisième pays membre de cette organisation internationale, après le Niger et la Côte d’Ivoire. « C’est récemment on s’est battu, quand Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire a déclaré ses intentions, pour qu’il y ait la coalition Côte d’Ivoire. Et aujourd’hui, Dieu merci, nous avons la coalition Guinée. Comme son nom l’indique, nous allons coaliser nos efforts pour que plus que jamais le suffrage du peuple ne soit récupéré par d’autres. Aujourd’hui, vous êtes engagés pour que la constitution soit respectée, pour qu’elle ne soit pas modifiée, nous serons avec vous », a promis le nigérien Maï Koul.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin