Tely Oury Baïlo Bah, père du défunt Mamadou Lamarana Bah

Mamadou Lamarana Bah, 17 ans, élève en classe de 9ème année, est l’une des victimes des manifestations contre un troisième mandat d’Alpha Condé enregistrées ces derniers jours à Conakry. Selon les parents du défunt, rencontrés par un reporter de Guineematin.com, il a reçu une balle des forces de l’ordre le lundi dernier, 14 octobre 2019, au quartier Sonfonia, alors qu’il partait acheter du pain pour le petit-déjeuner.

Son père, Monsieur Tély Oury Baïlo, n’en revient toujours pas. « C’est aux environs de 10 heures que sa maman lui a donné l’argent pour qu’il aille acheter du pain pour le petit-déjeuner. En cours de route, il a croisé un pick-up des forces de l’ordre qui ont ouvert le feu sur lui. Il en est décédé sur place. J’ai seulement vu un groupe de gens transportant un enfant vers mon domicile, je leur ai demandé qui c’était, ils ont répondu que c’est Lamarana, qu’il a reçu une balle à la poitrine. J’ai dit oh, il est mort. Mais, les secouristes m’ont dit qu’il n’est pas mort. Je dis non, mon fils est mort. C’est ainsi qu’il a transporté dans une clinique à côté de chez nous. Les médecins ont dit que c’est un dépôt de corps qui a été fait. Quelques temps après, la Croix-Rouge est venue chercher son corps », a expliqué le père du défunt.

Madame Adama Diariou Bah, la mère du jeune homme, est toujours en larmes. Elle ne pouvait pas imaginer un tel scénario. « Il m’aidait comme d’habitude dans les travaux ménagers, on faisait le linge ensemble. Vers 10 heures, je lui ai donné de l’argent pour aller acheter du pain avec du haricot pour prendre le petit-déjeuner. Quelques minutes après son départ, j’ai entendu des cris. J’ai demandé qu’est-ce qui se passe, on me dit que mon fils a reçu une balle à la poitrine. Son décès m’a vraiment surpris. Je ne savais pas que quelqu’un qui part acheter à manger pouvait être tué ainsi. Mon cœur saigne », a-t-elle laissé entendre.

Adama Diariou Bah, mère du défunt

Affligés par la mort de leur fils, les parents de Mamadou Lamarana Bah annoncent qu’ils vont porter plainte. « Nous allons porter plainte. Je ne peux pas comprendre que des gens qui sont censés assurer notre sécurité veuillent agir de la sorte. Ils sont payés par nous, et au lieu qu’ils assurent notre sécurité, c’est de venir nous tuer comme des gibiers. Je souhaite que justice soit rendue pour la mort de mon fils. Le petit, je ne retiens que de bon de lui, il m’a toujours obéi. Je réclame justice », a lancé Tély Oury Baïlo Bah.

Feu Mamadou Lamarana Bah

A noter que la victime est originaire de la sous-préfecture de Santou, dans préfecture de Télimélé. En plus de Mamadou Lamarana Bah, 9 autres jeunes dont un gendarme ont perdu la vie dans les manifestations des trois derniers jours contre le projet de changement de la Constitution visant à octroyer un troisième mandat au président Alpha Condé. Environ 70 autres blessés ont été recensés par l’équipe d’assistance médicale du FNDC et de nombreux autres sont en détention.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin