Au lendemain de la forte mobilisation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé, les organisateurs se frottent les mains. La discipline qui a prévalu tout au long de la marche et les échanges entre les frères ennemis, Cellou Dalein et Bah Oury, sont salués par Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR). Joint au téléphone dans la matinée de ce vendredi, 08 novembre 2019, monsieur Barry a réitéré l’engagement du FNDC à continuer le combat jusqu’à l’enterrement du 3ème mandat.

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

C’est la grande satisfaction dans les rangs du FNDC au lendemain de la manifestation monstre enregistrée à Conakry contre le 3ème mandat. Pour Saïkou Yaya Barry, cette mobilisation dépasse de loin celle du 24 octobre dernier et prouve que si le pouvoir achète les consciences, il n’en est pas le cas chez le FNDC. « J’ai été agréablement surpris de constater que les guinéens sont déterminés, parce que nous avons vu hier plus de mobilisation que le 24 octobre dernier en matière de marée humaine. J’ai senti que les guinéens se sont indignés du comportement des dirigeants de ce pays qui ont lâchement voulu habiller leur popularité en achetant les consciences des jeunes et des femmes. Les guinéens sont décidés et ont compris que le gouvernement là ne peut plus rien faire pour eux ».

Par ailleurs, Saïkou Yaya Barry a salué la discipline qui a caractérisé la mobilisation du FNDC. « Hier jeudi, nous avons montré que nous sommes une population disciplinée, que nous pouvons sortir et manifester sans heurts. C’est un acte à saluer. Il faut reconnaître qu’aujourd’hui, nous sommes déterminés à lutter pour la défense de notre constitution quelque soit le prix à payer. Cela dit, je ne peux que féliciter les populations de Conakry qui se sont exprimés hier. C’est un peuple qui a montré qu’il n’a pas été lâchement acheté », a martelé le député.

Pour ce qui est de l’échange entre Cellou Dalein et Bah Oury, qui a fait énormément jaser, Saïkou Yaya Barry estime que tout ceci prouve que le FNDC va au-delà de tous les clivages. « Cet échange entre les deux hommes politiques signifie qu’au-delà de nos différences, de nos clivages, nous avons la République en commun et que quand l’intérêt de cette République est menacé, toutes les bonnes consciences se retrouvent. Voilà ce que je retiens d’essentiel de cette salutation. J’espère que ça va continuer à raffermir les liens entre nous, les fils de ce pays, nous qui voulons que la loi soit respectée », a-t-il laissé entendre.

Le dialogue ne doit-il pas être une priorité pour sortir de cette crise ? Saïkou Yaya répond qu’il n’y en aura pas pour la Constitution. « Nous, nous estimons qu’il n’y a aucune négociation possible en ce qui concerne la constitution. S’il y a un dialogue possible, c’est pour organiser les élections en Guinée ».

Pour finir, le secrétaire exécutif de l’UFR met en garde les autorités. « Je dois rappeler que si le pouvoir s’entête à faire des manifestations comme le FNDC, la Banque Centrale n’existera plus. Vous voyez l’inflation que nous vivons aujourd’hui ? ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin