L’ONG Woman of Africa (WAFRICA) vient de former 87 femmes et jeunes filles venues de Conakry et Coyah sur la lutte contre l’exploitation et la maltraitance des enfants dans les foyers. A l’issue des travaux, la structure a remis des certificats aux bénéficiaires. La cérémonie de remise a eu lieu hier, samedi 09 novembre 2019, à la maison des jeunes de Ratoma, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Les 87 bénéficiaires, dont 42 jeunes filles, ont reçu leurs certificats de fin de formation. Une formation organisée dans le cadre du projet de WAFRICA dénommé « Connecté à mes droits ». « Le but du projet, c’est de protéger les enfants, les jeune filles et les femmes vulnérables. Notre mission c’est d’améliorer le statut socioprofessionnel des jeunes filles. C’est de voir une Guinée prospère dans laquelle toutes les femmes et les hommes vivent le même droit y compris les enfants », explique madame Habibatou Diallo, la coordinatrice de ce projet.

Selon elle, la formation de ces dames et jeunes filles a duré quatre semaines. Elles ont été outillées sur les violences basées sur le genre et la maltraitance des enfants en particulier. « On les a formées sur la lutte contre la maltraitance des enfants. On a fait des vidéos ici par rapport à la sensibilisation. C’est une manière pour nous de sensibiliser les communautés pour qu’elles cessent vraiment ces fléaux-là. On a formé deux groupes de jeunes filles et deux groupes de femmes, que ça soit à Conakry et à Coyah », a souligné Habibatou Diallo.

La coordinatrice du projet « Connecté à mes droits » de WAFRICA se dit satisfaite du déroulement de la formation. « Je suis très ravie que le projet se soit vraiment bien passé. Et j’ai vu un peu l’engagement des femmes et des jeunes filles. Il suffit seulement de les booster et de leur apporter un plus pour qu’elles puissent se manifester elles-mêmes. Durant cette formation et la mise en œuvre de ce projet, on a compris que les femmes ont vraiment une capacité. Donc, il faut vraiment que ça soit l’État ou les autres ONG, il faut qu’on essaye de mettre en valeur les jeunes filles et les femmes », a-t-elle souhaité.

De leur côté, les bénéficiaires expriment également une grande satisfaction. C’est le cas d’Aïcha Sylla, qui en profite pour lancer un appel à l’endroit des femmes dans les foyers. « Je suis vraiment contente. J’ai appris des choses que je ne connaissais pas. Et, je vais dire aux mamans de bien suivre leurs enfants, de les emmener à l’école et de ne pas frapper les enfants. Il faut éduquer les enfants. Comme en Guinée il y a la pauvreté, c’est pourquoi beaucoup d’enfants sont exposés dans la rue. Je demande vraiment à nos mamans de ne pas donner des objets aux enfants pour vendre », conseille-t-elle.

Créée en 2006 aux Etats-Unis, l’ONG WAFRICA organise ce genre de formations en Guinée une ou deux fois par an en fonction des projets.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin