Libération des leaders du FNDC en Guinée ? Le procureur est d’accord

Le procès en appel des leaders du FNDC se poursuit actuellement à la Cour d’Appel de Conakry. Et, selon les deux reporters de Guineematin.com qui suivent le dossier, il est fort probable que le coordinateur du Front, Monsieur Abdourahmane Sanoh et ses compagnons retrouvent leurs familles après l’audience de ce jeudi, 28 novembre 2019.

Ce sont les avocats de la défense qui ont introduit une demande de mise en liberté de leurs clients. Ils ont d’abord souhaité avoir plus de temps pour préparer leur défense. Et, ils ont alors demandé la mise en liberté de leurs clients en attendant la prochaine audience. Au nom du collectif des avocats de la défense, maître Mohamed Traoré a rappelé que leurs clients sont suffisamment crédibles pour fuir le procès.

Pour sa part, le procureur général ne s’est pas opposé à une mise en liberté provisoire des leaders du Front national pour la défense de la Constitution. « Le ministère public ne trouve pas d’inconvénient à mettre ces pères de familles en liberté. Le ministère public n’est pas là seulement à punir ; mais, il est là pour éduquer. Qu’il vous plaise, monsieur le président, de mettre ces pères de famille en liberté provisoire », a ajouté l’avocat général, Alhassane Baldé.

Les débats se poursuivent !

Ibrahima Sory Diallo et Mamadou Laafa Sow sont à la Cour d’Appel de Conakry pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS