Le gouvernement guinéen accueille favorablement la tribune des opposants Chérif Bah, Ousmane Gaoual et Cellou Baldé, publiée hier, mercredi 2 juin 2021. Dans cette note, les trois responsables de l’UFDG, détenus depuis 7 mois à la Maison centrale de Conakry, ont appelé au dialogue entre le pouvoir et l’opposition pour décrisper la situation sociopolitique du pays. Une position contraire à celle exprimée jusque-là par leur formation politique, et qui est bien appréciée par les autorités guinéennes.

Interrogé sur le sujet lors de la présentation du compte-rendu du Conseil des ministres de ce jeudi 3 juin, le porte-parole du gouvernement a salué une « pensée politique positive et d’une démarche républicaine » de la part des trois opposants. Tibou Kamara a émis le souhait de voir d’autres guinéens s’inscrire dans cette logique, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Tibou Kamara, porte parole du gouvernement

« Je pense qu’il s’agit d’une pensée politique positive et d’une démarche républicaine salutaire parce que nous sommes amenés, en tant que Guinéens, à défendre indépendamment de nos convictions politiques et de nos opinions personnelles, un certain nombre de valeurs et de principes que nous avons en partage. J’ai retenu de cette tribune un sens civique et très élevé de responsabilité, à savoir qu’en démocratie et dans un Etat de droit, le recours à la force n’est pas l’alternative ou une option et la violence n’est pas une solution.

Ils ont réaffirmé leur engagement démocratique qui est de se battre par les voies régulières et légales pour faire aboutir leur combat et assouvir même leur ambition d’accéder au pouvoir. Je retiens également qu’ils privilégient le dialogue et la concertation pour le règlement de tous les différends et de tous les problèmes qui pourraient se poser à notre société.

C’est une évolution qui est salutaire et nous souhaitons et espérons que cela puisse avoir un effet de contagion pour beaucoup de compatriotes de manière à ne pas confondre le combat politique avec parfois des comportements qui constituent des actes de défiance aussi bien à l’encontre des institutions régulières établies et même du bon fonctionnement du processus démocratique pour lequel on dit se battre », a dit le ministre Tibou Kamara.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin