Les faits se sont produits hier, jeudi 29 juillet 2021, à Daka1, un secteur relevant du quartier Daka, dans la commune urbaine de Labé. Adama Hawa Diallo a été accusée d’avoir ébouillanté l’enfant de sa coépouse. Elle a failli être lynchée par ses voisins pour sa cruauté. Il a fallu l’intervention des autorités locales pour qu’elle ait la vie sauve. Elle a été arrêtée et conduite au commissariat central de police pour des enquêtes.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, la victime est un enfant âgé de 2 ans. Et, c’est son bras que sa marâtre à ébouillanté. Ils étaient seuls dans la chambre de cette dernière.

« Mon enfant est âgé de deux ans, il s’appelle Mafouze Diallo. Il m’a laissé dehors et il est entré dans la chambre de ma coépouse. Tout d’un coup, j’ai entendu ma coépouse crier le nom de mon enfant dans la  chambre. Directement, je me suis précipitée dans sa chambre. Elle détenait l’enfant dans ses bras et était en train de le déshabiller. Mais, tout le bras de mon enfant était brûlé. Ma coépouse préparait des arachides à revendre et la marmite était sur le feu. Selon ses explications, l’enfant a quitté la chaise et est tombé sur le feu. Mais, je ne la crois pas. Parce que ce n’est pas sa première fois. A tout moment, elle bastonne les enfants quand on n’est pas là. Pas plus longtemps qu’avant-hier, elle a battu le grand frère de cet enfant qu’elle a brûlé.  Elle l’avait même  mordu. Plusieurs enfants gardent jusqu’à présent les cicatrices causées par elle. Mon mari a tout fait ; mais, elle n’a pas changé son comportement », accuse Djenabou Diallo, la mère de la victime. 

La présumée auteure de cet acte a échappé de justesse à la colère de la population du secteur. Il a fallu l’implication des autorités locales pour qu’elle ait la vie sauve.

Alhassane Doumbouya, chef du secteur Daka 1

« Aussitôt informé, j’ai informé le chef quartier qui m’a instruit d’amener l’enfant à l’hôpital pour des soins. La police a été informée de la situation, mais avant leur  arrivée, les citoyens sous la colère tenaient à en finir avec elle (l’auteure présumée). Car, selon ces citoyens, la mise en cause est reprochée de beaucoup de choses anormales dans le secteur. Heureusement, la foule a été maîtrisée et la femme a été déposée au commissariat central de police pour des fins d’enquêtes. Quant à la victime, elle suit les soins à l’hôpital régional de Labé. Interrogée par les agents de police, la mise en cause, Adama Hawa Diallo, a dit qu’elle n’a fait que taper la main de l’enfant, c’est ainsi que ce dernier est tombé et s’est fait brûlé la main », a indiqué Alhassane Doumbouya, le chef secteur Daka1.

De Labe, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin