Elhadj Abdourahmane Sinkoun Camara, ambassadeur de Guinée en Côte d’Ivoire

Depuis la découverte d’un cas d’Ebola sur une guinéenne, arrivée à Abidjan la semaine le 11 août, la polémique enfle entre la Côte d’Ivoire et la Guinée. D’un côté on parle de cas d’Ebola, accompagné de la fermeture des frontières terrestres entre les deux pays et des mesures drastiques pour traquer le virus, et de l’autre, on émet le doute sur cette déclaration « hâtive » des autorités sanitaires ivoiriennes.

Joint au téléphone ce dimanche, 22 août 2021, par un journaliste de Guineematin.com, l’ambassadeur Elhadj Abdourahmane Sinkoun Camara a soutenu qu’aucun Guinéen n’est stigmatisé et que des mesures sont prises pour permettre aux experts venus de Conakry d’accéder aux malades. Il a en outre apporté des précisions sur le niveau de collaboration entre les autorités des deux pays, avant de rassurer la qualité des relations entre la Guinée et la Côte d’Ivoire.

« La République de Guinée et la République de Côte d’Ivoire sont deux pays frères qui entretiennent de meilleures relations historiques d’amitié et de coopération. Nos Chefs d’Etat (le Pr Alpha Condé et son homologue, Dr Alassane Ouattara) sont des frères et amis. Ils entretiennent également d’excellentes relations de coopération et de fraternité », a indiqué le diplomate dès l’entame de notre entretien.

Concernant la découverte d’un cas d’Ebola à Abidjan, l’ambassadeur rassure les sceptiques. « Nous avons effectivement eu des séances de travail avec le ministre de l’intérieur et de la sécurité de Côte d’Ivoire. Sa préoccupation était de savoir comment est-ce que notre compatriote Kadiatou Diallo est rentrée en Côte d’Ivoire ? Quels sont ses contacts et quelles sont les informations que nous disposons dans ce cadre ? Nous avons répondu à toutes ces questions dans un climat de compréhension mutuelle. A ce jour, aucun Guinéen n’est stigmatisé en Côte d’Ivoire. A ce jour, c’est vrai que les frontières terrestres sont fermées de part et d’autre ; mais, la voie aérienne reste libre et les Guinéens sont libres de rentrer en République de Côte d’Ivoire comme ils le veulent », a dit l’Ambassadeur Abdourahmane Sinkoun Camara.

Concernant les mesures prises par l’Ambassade de Guinée en Côte d’Ivoire, poursuit M. Camara, « nous avons eu des séances de travail avec les Présidents des Coordinations, les Présidents des amicales et les responsables politiques. Nous leur avons donné de larges informations par rapport à cette réalité d’Ebola et nous les avons invités au respect des mesures prises par le Gouvernement ivoirien et nous avons surtout insisté sur le respect des gestes barrières pour se protéger eux-mêmes contre la maladie et protéger les autres également ».

A propos de la visite des experts de la santé en Côte d’Ivoire, sollicitée par les autorités Guinéennes et le second résultat des analyses de l’échantillon, le diplomate se veut prudent.

« Cette décision est souveraine. C’est au gouvernement ivoirien de prendre la décision sur la question. De notre côté, nous sommes en train de travailler pour que les experts puissent accéder aux malades. Pour le 2ème résultat des analyses, je ne peux rien dire pour le moment. Il faudrait attendre que nous ayons les résultats de l’analyse du 2ème laboratoire comme l’exigent les procédures de l’OMS. Quand il y a un cas d’Ebola, il faudrait toujours que deux laboratoires indépendants fassent des analyses et que les résultats trouvés soient identiques. C’est à cette seule et unique condition qu’on peut effectivement déclarer la présence d’Ebola en République de Côte d’Ivoire », tempère notre interlocuteur.

Depuis l’annonce de cas isolé d’Ebola trouvé sur une Guinéenne partie de Labé pour Abidjan en Côte d’Ivoire, les autorités sanitaires des deux pays sont sur le qui-vive pour éteindre la maladie, au cas où elle est effectivement confirmée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tel: 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin