CNT : Dr Diao Baldé déplore la « faible représentativité » des partis politiques

Dr. Diao Baldé, président du parti UGN

Dr Diao Baldé, président de l’Union pour la Guinée Nouvelle (UGN), n’est pas totalement satisfait du contenu de la charte de la transition, publiée hier soir par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement). Même s’il salue certains aspects, l’opposant au régime Alpha Condé relève quelques insuffisances dans le document qui servira de constitution pendant la transition.

Les réactions continuent de se faire entendre au sein de la classe politique guinéenne, suite à la publication de la charte de la transition. Le président de l’Union pour la Guinée Nouvelle (UGN), Dr Diao Baldé, s’est exprimé sur le sujet dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi 28 septembre 2021. Ce membre de l’ANAD (l’alliance politique dirigée par Cellou Dalein Diallo) s’est réjouit de certains points contenus dans ce document, notamment l’exclusion des dignitaires du régime Alpha Condé du conseil national de transition (CNT).

« Ce qui est extrêmement important que j’ai trouvé dedans, c’est le fait d’exclure systématiquement tous les anciens membres du gouvernement et tous les membres des institutions dissoutes. Ça, c’est une excellente chose. Ça va permettre un petit renouvellement et de mettre à l’écart les gens qui ont chaque fois l’esprit de plaisantins, parce qu’ils n’accordent pas du sérieux à la vie politique. Il faudrait aujourd’hui que les gens croient à la politique, qu’ils se retrouvent à la politique, parce que c’est la seule structure logiquement qui peut parler au nom du peuple, qui peut définir et mettre en place tous les instruments de développement dans la cité. Elle réglemente aussi la vie dans la cité », a-t-il souligné.

Par contre, le président du parti politique, Union pour la Guinée Nouvelle (UGN), n’apprécie pas le fait que la durée de la transition n’a pas été mentionnée dans cette charte. « Le seul handicap que je trouve personnellement dans cette charte, c’est que la durée de la transition n’a pas été déterminée. Il serait très important que cette durée soit inclue dans cette charte. Le deuxième élément, vous le savez, les forces vives sont tellement diluées, c’est très difficile de faire la part des choses.

Et de l’autre côté aussi, on a mis 8 personnes ressources qui reviennent en fait au CNRD. Ce que j’ai aussi constaté, c’est que toute l’orientation politique, sociale et économique pendant la transition, c’est systématiquement sous la coordination de l’armée. En plus, il n’y a aucune structure juridique qui pourrait être saisie en cas de manquement, nulle part il est indiqué la redevabilité des membres du CNT et du CNRD, malgré le fait qu’ils ont réhabilité la Cour suprême ».

Dr. Diao Baldé, président du parti UGN

Dr Diao Baldé déplore aussi la faible représentativité des partis politiques au conseil national de transition (CNT). « Je trouve peu la représentativité des partis politiques dans le CNT (15/81), parce que comme je le dis, l’aboutissement de tout cela reviendra aux politiciens. Mais, peut-être qu’ils sont animés par l’idée de ne pas mettre trop de politique dans la transition pour éviter d’avoir un facteur de blocus devant.

Je souhaite vivement qu’il y ait la parité, qu’il y ait l’équilibre régional dans tout ce qu’on fait. Sinon, ça n’a pas de sens. Regardez aujourd’hui au niveau de ceux qui gèrent, tous les chefs de cabinet des départements ministériels, tous les gouverneurs, les préfets, vous avez vu ce qui se passe. Il faut tirer les leçons du passé et mettre la Guinée dans toute sa dimension », conseille le président de l’UGN.  

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS