Mamadi Keita, Consultant en Gestion Télécom, Ancien stagiaire à l’Institut Américain de Formation en Télécommunication Washington DC

 Monsieur le Président de la République,

L’écosystème des télécommunications et de l’économie numérique est très vaste et occupe une place primordiale dans le développement socio-économique et sécuritaire du pays. Par conséquent, mérite une attention particulière de votre part. Ce qui me motive à vous adresser cette lettre ouverte.

Nous voudrions ici, Monsieur le Président de la République, vous faire part de toute notre déception de la gestion mafieuse et catastrophique des Télécommunications en Guinée. Ce qui se fait chez nous depuis 5 ans ne se passe nulle part ailleurs.

Monsieur le Président de la République

Notre déception se situe essentiellement sur 35 points pour votre bonne lecture on vous livre 10 aujourd’hui qui sont les suivants :

  • Sur les 197 Pays membres de l’Union Internationale des Télécommunications (L’UIT), il n’y a que notre Pays, la République de Guinée, qui n’a pas un réseau de Téléphone fixe, qui est la base des télécommunications plus fiables, plus sécurisées, moins chères et plus sanitaires.
  • Sur les 213 Pays au monde, notre pays est dans le même panier que le Libéria, le Soudan du Sud, et l’Afghanistan qui n’ont pas de réseau fixe.
  • Nous sommes le seul Pays au monde où toutes les commutations du gouvernement, des forces de défenses et de sécurités, sont gérées à 100% par les opérateurs privés ; et, cela, depuis 5 ans, alors que nous sommes dans un monde où le terrorisme et le blanchissement de capitaux sont légion.
  • Nous sommes le seul pays au monde où les citoyens sont obligés, depuis 5 ans, d’utiliser pour leurs communications le téléphone portable avec toutes les conséquences sur le plan sanitaire, sur le plan économique et sécuritaire dans leurs déplacements, leurs bureaux, leurs domiciles
  • Monsieur le Président,

Les partenaires au développement comme la Banque mondiale accompagnent votre Gouvernement dans le cadre de l’atterrissage du câble sous-marin. Pour cela, des millions de dollars ont été investis pour le backbone national sur les 4000 km. Ceci pour améliorer les conditions de vie des Guinéens en les rapprochant d’un réseau fixe pour leur connexion haut débit, un téléphone moins cher et la télévision numérique terrestre. Car, cette fibre devrait être raccordée sur la centrale fixe 41 de Kaloum, les 46 Matoto, les 42 de Ratoma, les 61 de Kindia, les 91 de N’Nzérékoré, les 71 de Kankan, bref dans les 33 préfectures et les 5 communes de Conakry. Fort malheureusement, cette vision de la Banque Mondiale et des initiateurs de ce projet a été dévouée puisque la Banque mondiale n’investit pas des millions de dollars pour raccorder les opérateurs privés dans un Pays ; car, cela n’a pas d’impact sur le bienêtre des populations, au contraire, ils s’enrichissent et rapatrient nos capitaux.

  • Nous sommes le seul pays au monde où l’obligation d’accès Universel (donner les services de télécommunications de l’internet au dernier Guinéen) revient exclusivement à l’Etat, pas à un opérateur de téléphonie qui a bien sûr l’obligation de respecter le cahier de charges, mais qui peut plier bagage. C’est le cas de l’opérateur « Intercel plus » qui est parti avec tous ses serveurs ; alors que le Ministre Oyé lui accordait une entière confiance en lui donnant la communication de tous les membres du gouvernement.
  • Une honte de fermer l’opérateur de Télécommunication National sous prétexte que c’est mal géré, mettre à l’eau un Investissement de plus de 50 ans avec plus de 15 000 abonnés en fixe principalement le Gouvernement, les forces de défenses et de sécurité avec un autocommutateur à la Présidence, directement rattaché à la centrale 41 d’Almamya sous haute surveillance du côté de la présidence et de la Sotelgui avec une Direction spécialement dédiée à cela. Plus de 700 000 abonnés mobiles avec des postes payés pour tous les membres du Gouvernement, de la Présidence, des forces de défenses et de sécurités, hautement sécurisé ! Désormais, nos officiels utilisent à 90% des prépayés ! C’est comme si la communication était prise en otage et notre souveraineté bafouée.
  • Nous sommes un des rares Pays au monde où le nœud d’accès Internet n’est pas opérationnel. Donc, aucun contrôle sur le flux des données entrant et sortant dans notre Pays, aucun contrôle sur Internet ; donc, très exposé aux cybers criminels ! En plus, un PCA Canadien, une vraie honte, les données de communications gérées à 100% par les privés
  • Un pays sans centre de transit International unique comme notre Aéroport International, chaque opérateur a son propre centre de transit international, après rattaché aux équipements de l’ARPT : c’est une vraie pagaille !
  • C’est même énervant, Monsieur le Président, que vous observiez qu’ils démantèlent le centre de transit International de Wonkifong, notre Aéroport International en télécommunication depuis le Premier Régime, les Pylônes de 70, 90 mètres par endroit de la Sotelgui sous l’œil de vos Ministres, comme ils ont démantelé les rails que vous condamnez nuit et jour…

Monsieur le Président de la République,

Nous ne pouvons pas tout énumérer ici. Mais, vous êtes dans un grand piège pour des intérêts personnels. 1 500 travailleurs ont perdu leurs emplois, pour la plus part, des gardiens de notre souveraineté qui attendaient la fibre optique à Kankan, Siguiri, Nzérékoré, Labé… dans les 33 préfectures. Vos Ministres ont mis en place un comité de gestion pour laver le Bébé (Sotelgui) et le jeter avec l’eau du bain parce qu’ils n’ont aucun respect pour vous, pour notre souveraineté, pour les Guinéens. En plus de ce qu’ils amassent comme fortune sur une cinquantaine de lignes de trésoreries qu’ils nous disent qu’il y a un deal entre eux et les opérateurs pour mettre jour pour jour la Sotelgui dans les positions inconfortables en démantelant toutes ses infrastructures, un acte criminel, en distribuant ses différents véhicules et vous faire croire qu’ils cherchent un partenaire : une vraie duperie et ils sont certains qu’aucun audit ne les touchera.

Monsieur le Président de la République,

Je suis rentré des USA pour servir mon Pays et je le ferai par tous les moyens.

Très Cordialement.

Monsieur Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom,

Ancien stagiaire à l’Institut Américain de Formation en Télécommunication (USTTI) Washington DC,

Ancien Stagiaire de Qualcom Incoropreted California San Diego-USA,

Ancien Etudiant de l’Ecole Multinationale des Télécommunication de Dakar,

Ancien Directeur Commercial Produits et services Internet à la Sotelgui,

Directeur Pays de Telinno Consulting Limited, une multinationale évoluant dans 10 pays de la Sous-Région et qui est la main ouvrière de tous les Equipementiers (Nokia, Ericson, ZTE, Huawei), Directeur Général de Troban Technology & Trade.

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin