image d’archive

Les audiences correctionnelles se poursuivent à la justice de paix de Lélouma, en Moyenne Guinée. Dans la journée d’hier, lundi 06 mai 2019, un sous-préfet et un élu local ont été condamnés pour abus de confiance et usurpation de titre dans une affaire de vol de bétail, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, les deux prévenus dans ce dossier sont Mamadou Saliou Sidibé, sous-préfet de Parawol, et Thierno Nassirou Diallo, président du district de Parawol. Ils étaient poursuivis pour complicité de vol de bétail. Dans les débats, ajoute notre source, les faits ont été requalifiés en abus de confiance et usurpation de titre. Ils ont été reconnus coupables et condamnés à un an de prison assorti de sursis et au payement d’une amende de 500 mille francs guinéens.

En effet, il y a de cela quelques temps, madame Mariama Diallo et Mamadou Benté Diallo étaient en conflit autour d’une vache dont chacun se réclamait propriétaire. Notre source ajoute que dans cette affaire, « le sous-préfet et le président du district de Parawol avaient été saisis, l’animal leur avait été confié en attendant qu’on trouve une solution. Mais, avant la prise de décision finale, le sous-préfet a fait une attestation de restitution à l’une des parties, sans en informer l’autre, en produisant un document signé et cacheté par lui et par le chef du district. Ils se sont érigés en juge dans ce dossier. Quelques temps après, la femme a appris que le sous-préfet a donné unilatéralement la vache à Benté. C’est ainsi qu’elle a saisi la justice ».

Sur l’action civile, la plaignante Mariama Diallo, a été reçue en sa constitution de partie civile. Les deux prévenus ont été solidairement condamnés au payement du montant d’un million 700 mille francs guinéens à titre principal, représentant le prix de l’animal litigieux, apprend-on.

Pour ce qui est de Benté Diallo, on apprend qu’il avait déjà revendu la vache. Il était poursuivi pour vol. Mais, on apprend que la justice l’a renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué.

De quoi mettre de l’eau dans le vin du sous-préfet et du président du district. De nos jours, nos villes et villages sont remplis d’administrateurs territoriaux et autres élus locaux qui rendent des décisions parfois iniques alors qu’ils n’ont ni la compétence encore moins les prérogatives. Pourvu que les magistrats suivent l’exemple du juge Ousmane Koulibaly de Lélouma qui a pris ses responsabilités dans cette affaire.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin