La troisième réunion de la Coordination Intersectorielle de la Réforme et de la Modernisation de l’Etat Civil (CIRMEC) s’est tenue ce jeudi, 7 mars 2019, dans la salle de conférence du gouvernorat de N’Zérékoré. La cérémonie est organisée par le bureau régional chargé de l’Etat civil, en collaboration avec le Service Régional chargé d’Appui aux Collectivités et l’UNICEF, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, cette rencontre d’échanges vise à « passer en revue les données des faits d’Etat civil enregistrés, montrer les tendances par communes et préfectures, identifier les goulots d’étranglement et envisager des solutions intersectorielles pour améliorer l’atteinte des résultats ».

Présidée par le directeur de cabinet du gouvernorat, elle a enregistré la présence de 48 participants, dont les directeurs préfectoraux de la santé, des secrétaires généraux des préfectures et des communes de la région administrative de N’Zérékoré, ainsi que les responsables de la société civile locale.

À l’ouverture de la séance, c’est le chef bureau zone-sud de l’UNICEF, Dr Claude N’gabu qui a planté le décor. « La présente réunion a pour vocation le renforcement du caractère intersectoriel et surtout mettre l’accent sur l’interopérabilité des acteurs et auxiliaires dans l’enregistrement des faits d’état civil. Ceci, afin qu’il puisse exister une synergie d’actions à l’effet de renforcer la demande, l’offre et la continuité de service de qualité d’état civil conforme aux standards internationaux ».

Prenant la parole, le directeur de cabinet du gouvernorat de N’Zérékoré, Jean Smith Sandy, dira que la préoccupation des autorités n’est pas que de faire la sensibilisation, mais plutôt d’impliquer la population dans le système d’enregistrement des faits d’états civil.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de réforme et de modernisation de l’administration dans sa phase pilote dans notre région, la préoccupation des cadres des services techniques en charge d’état civil et des autorités à tous les niveaux, n’est pas seulement d’organiser des campagnes d’enregistrement direct des naissances et de rattrapage.

Mais, d’entreprendre des séances de sensibilisation afin de faciliter l’appropriation et l’adhésion de la population au système d’enregistrement direct des faits et statistiques de l’état civil à l’effet de pérenniser les acquis du projet dans la région », a dit monsieur Sandy.

Pour arriver aux résultats escomptés, le directeur de cabinet du gouvernorat de N’Zérékoré souhaite vivement que « la présente réunion puisse examiner, avec lucidité, les grands défis qui nous attendent pour mieux avancer ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com
Tél : (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com