Le déguerpissement des citoyens de Kaporo Rails et la politisation de la fête internationale des femmes dans notre pays continuent d’alimenter les débats dans la cité. Ces deux sujets d’actualité ont été les principaux points débattus ce samedi, 9 mars 2019, au siège du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP). C’était à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, a constaté sur place Guineematin.cm à travers un de ses reporters.

Evoquant la situation de Kaporo Rails, Elhadj Fodé Bangoura, président du PUP, a laissé entendre que le sujet a toujours été politisé. Selon lui, ceux-là qui l’ont politisé hier, ça les rattrape aujourd’hui. « Tous les pays du monde ont leurs réserves foncières. Ce n’est pas un cas propre à la Guinée. Et, je demande aux politiciens de sortir le cas Kaporo Rails des faits politiques. Ça n’a rien de politique. On n’a pas commencé à politiser le cas Kaporo Rails aujourd’hui.

Ceux-là qui l’ont politisé hier, ça les rattrape aujourd’hui. La réserve foncière a été signée depuis 1989. Ce décret existe. Vous allez au secrétariat général du gouvernement, vous demandez, vous aurez le journal officiel. Ou si vous allez aux archives, vous verrez, ce décret existe. Il classe les réserves foncières déterminées et non déterminées, c’est-à-dire il y a des zones qui ne sont pas encore affectées, d’autres sont affectées.

Une des dispositions du décret dit que tous ceux qui n’avaient pas investis sur les lieux, de ne pas le faire, ni vendre, ni acheter. Donc, de ne pas investir. Ça a été dégagé, certaines zones ont été récupérées et c’est une réserve foncière de l’Etat », a rappelé Fodé Bangoura.

Cependant, ajoute l’ancien bras droit de feu général Lansana Conté, aujourd’hui, « il y a un problème social qui se crée parce que les citoyens passent la nuit à la belle étoile, leurs effets dehors et leurs investissements détruits. Moi, ça me fait mal, en passant, de voir les effets dehors. Socialement, ça me fait mal. Mais, il faut dissocier. Et, c’est au gouvernement de régler tous les cas ».

Parlant de la fête du 8 mars, célébrée hier vendredi, Fodé Bangoura a invité à éviter de tout politiser en Guinée. « La fête du 8 mars ne doit pas sortir de son cadre. C’est une fête pas guinéenne, mais une fête internationale. Mais, comme chaque société a ses problèmes, nous avons nos problèmes. Mais, est-ce que c’était là-bas d’afficher la volonté d’un referendum ou un 3ème et 4ème mandat ?

Mais, ce référendum, est-ce que ce sont les trois ou quatre femmes qui détenaient les pancartes qui vont voter le référendum ? C’est à elles de nous amener à une nouvelle Constitution ? Attendons de voir. Mais, il n’y a pas un 3ème mandat, car la Constitution en vigueur dit deux mandats. Donc, nous restons derrière cette Constitution », a tranché le président du PUP.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com