Loi sur la parité, retour du Code Civil… : ce qu’en dit la députée Djalikatou Diallo

Honorable Djalikatou Diallo

Au compte de la session des lois de l’Assemblée Nationale, ce sont 65 députés qui ont répondu présent ce mardi, 9 avril 2019, sur les 113 inscrits. A cette occasion, 08 textes de lois ont été présentés, parmi lesquels celui relatif à la parité et le Code de l’Enfant. Après l’adoption de cette première tranche du chronogramme de la session ordinaire des lois, l’honorable Hadja Djalikatou Diallo a donné son avis sur le sujet.

Vous venez d’adopter la première tranche du projet de chronogramme de la session ordinaire des lois à l’Assemblée nationale. On voit le retour du Code Civil. Quel est votre sentiment ?

Djalikatou Diallo : en tant que secrétaire générale du forum des femmes parlementaires de Guinée, je suis très ravie du retour du Code Civil qui a été adopté ici par les députés le 20 décembre 2018. Parce que le Chef de l’Etat n’a pas accepté de promulguer le code, il l’a renvoyé en seconde lecture. Et, nous allons examiner les points de divergence avec le Chef de l’Etat, notamment les dispositions des articles 281, 282 concernant la polygamie qui avait été légalisée. Le Chef de l’Etat n’a pas accepté de le promulguer parce qu’il considère que c’est un recul. Et nous les femmes parlementaires également, les 26 présentes à l’Assemblée nationale, nous nous sommes abstenues. On n’a pas voté le code civil à cause de ces dispositions qui sont discriminatoires. Et, nous considérons que c’est un recul. Le code étant revenu, nous allons nous battre, faire le plaidoyer pour que ces dispositions-là soient effacées dans ce code et pour qu’on revienne dans le régime de la monogamie comme dans le code actuel qui est en vigueur.

Vous avez déposé une proposition sur la parité. Cette proposition figure dans le chronogramme. Ça vous réjoui ?

Djalikatou Diallo : nous sommes très heureuses, très ravies que la proposition de loi sur la parité que nous avons introduite ici au niveau de l’Assemblée nationale soit programmée. La commission saisie au fond va s’activer avec le collectif des députés signataires de cette proposition de loi sur la parité pour l’examen au niveau de la commission, ensuite, l’inter commission et aussi, l’adoption ici en plénière dans les jours et semaines à venir.

Quelles sont les grandes lignes que contient cette proposition de loi ?

Djalikatou Diallo : c’est une proposition de loi qui contient neuf (9) articles, dont l’article premier pose les conditions de la parité ; les articles deux et trois concernent le champ d’application de la loi. Ensuite, les articles quatre, cinq exhortent tous les acteurs impliqués, notamment les partis politiques, aussi au niveau des listes indépendantes des candidatures pour le respect de cette parité. Et l’article huit, ce sont des mesures coercitives qui rejettent toutes listes de candidatures dorénavant qui ne respectent pas la parité homme/femme pour les mandats électoraux et les fonctions électives.

Vous êtes 26 femmes à l’Assemblée nationale sur un effectif de 113 membres. Comment vous comptez faire pour réussir à faire adopter cette proposition de loi ?

Djalikatou Diallo : c’est vrai que, sachant qu’on est en infériorité numérique, nous allons faire des plaidoyers, des sensibilisations auprès des députés hommes. Et, on a réussi à former un collectif de 85 députés, donc beaucoup d’hommes que de femmes pour pouvoir faire passer ce texte sur la parité ici. Et, j’en profite pour remercier ici les partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent et le gouvernement.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS