La promotion du dialogue, du débat contradictoire et de la cohabitation pacifique et fraternelle sont au centre des préoccupations de nombreux guinéens au moment où notre pays en a réellement besoin. C’est dans cette dynamique que l’ONG Protégeons les Droits Humains (PDH) a procédé ce jeudi, 25 avril 2019, au lancement de la 2ème phase du projet « Asseyons-nous et discutons ».

C’est le complexe scolaire privé Oumou Diaby, situé au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma, qui a servi de cadre à cette cérémonie, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette deuxième étape du projet « Asseyons-nous et discutons » consiste à faire des tournées dans les établissements scolaires du pays en faisant la promotion du dialogue, la prévention et la gestion des conflits. Une initiative de l’ONG Protégeons les Droits Humains, financée par OSIWA, qui vise à promouvoir le dialogue et la concertation et le vivre ensemble en Guinée.

Ibrahima Diallo

Selon Ibrahima Diallo, président de l’ONG PDH, « cette activité consiste à faire la promotion du débat contradictoire, surtout l’apprentissage de la démocratie en milieu scolaire, parce que le milieu scolaire est l’exemple typique du vivre ensemble. A l’école, vous avez toutes les ethnies qui sont présentes. Si vous apprenez aux enfants à vivre ensemble, à accepter l’idée de l’autre, à s’habituer au débat contradictoire, ce sont ces enfants là qui vont grandir demain, et dans les foyers, il va s’en dire qu’il n’y aura pas de conflits inter ethniques, inter politiques. C’est ce qui justifie cette initiative de l’ONG et nous allons continuer à mener cette campagne de promotion du débat dans les différentes écoles de Conakry ».

Très touché par le choix de son école pour abriter cette cérémonie, Youssouf Sangaré, le DG du complexe scolaire Oumou Diaby a dit tout le bien qu’il pense de cette initiative. « Je remercie l’ONG pour avoir choisi notre école. Ce projet est un projet très noble pour le contexte actuel de la Guinée. C’est pourquoi nous sommes très fiers de les accompagner. La violence en milieu scolaire, c’est une réalité et nous nous battrons aux côtés de PDH pour que la violence, la discrimination en milieu scolaire cesse. Aujourd’hui, il faut s’intéresser à la jeunesse parce que, qui dit avenir de demain, parle de la jeunesse d’aujourd’hui. Donc, on est entrain de se battre et on va lancer ce message à l’endroit de tous les élèves pour que la coexistence pacifique soit leur créneau de tous les jours », a lancé monsieur Sangaré.

Pour sa part, Aissata Sylla, la nouvelle présidente des élèves de l’école Oumou Diaby, a promis de tout mettre en œuvre pour mériter la confiance placé en eux. « Je suis contente de l’ONG d’avoir choisi notre école et nous ferons en sorte que le projet pour lequel vous avez placé votre confiance en nous soit réalisé avec grand enthousiasme », a dit cette élève en classe de 11ème année Sciences Sociales.

La cérémonie a été clôturée par un sketch joué par les élèves et qui dénonce l’ethnocentrisme.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin