Casimir Diaora

Ces derniers jours, des informations font état d’une fermeture prochaine des écoles SOS Village de Guinée. Cette nouvelle inquiète les responsables et enseignants de ces écoles, où étudient des enfants orphelins et déshérités. Mais, le secrétaire général du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, interrogé par Guineematin.com, a apporté des précisions sur cette situation.

Selon Casimir Diaora, il n’est pas question d’une fermeture proprement dite de ces écoles. « Il ne s’agit pas de fermer les écoles et il faut éviter qu’elles soient fermées. C’est plutôt le partenaire suisse qui finance les écoles SOS qui a décidé de se retirer. En attendant, l’Etat guinéen s’engage pour la pérennisation de ces écoles », a-t-il expliqué.

Il souligne que la première école qui est concernée par cette situation est celle de Kankan. Mais, précise-t-il, elle ne sera pas la seule. « Après SOS Village Kankan, notre partenaire nous a fait part aussi de celle de N’zérékoré, en Guinée forestière. Mais, ils disent vouloir commencer par Kankan où ils vont se retirer dès l’ouverture prochaine. Ensuite, ça sera l’école SOS village N’zérékoré et ainsi de suite », a-t-il confié.

Revenant sur les inquiétudes soulevées par certains enseignants de ces écoles qui craignent notamment de perdre leur emploi, Casimir Diaora s’est montré plutôt rassurant. « Déjà, étant informé, le ministère est en train de prendre les dispositions nécessaires pour garantir certains emplois. Evidemment, on ne prendra que ceux qui sont aptes, c’est-à-dire ceux qui sont sortis des institutions d’enseignement et pas plus. Nous verrons comment garder ceux-là tout en préservant les salaires », a promis le numéro 2 du MENA.

Il annonce d’ailleurs le déploiement très prochain d’une mission du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation à Kankan pour mieux évaluer la situation sur le terrain.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin