Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la Géologie

La sixième (6ème) édition du Symposium Mines Guinée, organisé par le ministère des Mines et de la Géologie en partenariat avec AME Trade Ltd du Royaume-Uni, a pris fin ce vendredi, 26 avril 2019 dans un réceptif hôtelier de Conakry. Dans un point de presse accordé aux médias présents à cette cérémonie, le ministre de tutelle, Abdoulaye Magassouba, est largement revenu sur le bilan de ce symposium, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des mines, s’est réjoui de la qualité de l’organisation et l’engouement qu’il a constaté auprès de tous les participants venus d’environ une quarantaine de pays. « Tout cet intérêt est en quelque sorte une révélation de la confiance de plus en plus croissante de tous les acteurs du secteur minier ; qu’il s’agisse des sociétés minières elles-mêmes, des banques, des sociétés de service et de tous les autres acteurs du secteur minier, la confiance que ces sociétés-là, des acteurs-là, ces partenaires-là ont dans la politique du développement du secteur minier porté par le président Alpha Condé depuis 2010. Et tous les progrès qui ont été réalisés pas-à-pas, au fil des années, et malgré les difficultés qui ont été rencontrées, notamment la période de l’épidémie d’Ebola, cette confiance-là se fonde sur ce qui a été fait par la Guinée pour changer, en moins d’une décennie, la perception du secteur minier, la confiance que les acteurs du secteur minier se disent d’avoir vis-à-vis de la Guinée, de son secteur minier. Masi, au-delà même du secteur minier, il s’agit d’une validation de toutes les réformes qui ont été engagées par le pays au cours de ces huit dernières années, qui donnent de plus en plus confiance aux investisseurs, aux partenaires locaux et étrangers du secteur minier », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le ministre des Mines et de la Géologie a indiqué que l’autre enseignement qu’on peut tirer de ce symposium est « qu’à l’issue des discussions, des panels et à l’issue de l’intervention du président de la République, des ministres et de tous les acteurs du secteur minier qui se sont succédés au cours des trois journées, toutes ces interventions ont donné confiance, aussi des assurances aux partenaires présents que malgré les défis très importants que nous avons, que le président de la République a d’ailleurs rappelé au-cours de son intervention d’ouverture, il y a une volonté politique réelle au plus haut niveau et au niveau de tous les acteurs du secteur pour pouvoir relever les défis-là dans un cadre de dialogue et de partenariat pour pouvoir justement aboutir à un renforcement et une consolidation des réformes engagées et à un développement plus partagé et plus responsable du secteur minier ».

Enfin, Abdoulaye Magassouba a dit que toutes les discussions et recommandations issues de ces trois jours de travaux seront consignées dans un document et une réunion sera organisée à l’issue de laquelle des pistes de solutions seront proposées. « Les discussions qu’il y a eu au cours des différents panels, c’est que nous allons faire une synthèse formelle de toutes ces discussions-là, partager avec tous les acteurs et en faire un suivi. Et, l’un des instruments de suivi que nous avons, c’est l’initiative de la table ronde pour un développement minier responsable. Comme vous le savez, cette initiative, qui a été lancée en 2014 par le président de la République, a permis de tenir une première édition complète de l’initiative de développement minier responsable en 2017 et la 2ème édition de cette table ronde va avoir lieu dans les prochains mois. Justement, toutes les leçons que nous apprenons au fil du temps sont intégrées dans notre processus de suivi et évaluation, pour pouvoir nous assurer que toutes ces contributions arrivent à nous permettre de poursuivre et d’amplifier le travail que nous faisons pour améliorer non seulement le développement commercial des projets, mais aussi et surtout améliorer l’impact environnemental, social et économique des projets miniers », a laissé entendre monsieur Magassouba.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin