En tournée dans le pays profond, le ministre des Travaux Publics, en compagnie de plusieurs cadres de son département, était hier, mardi 14 mai 2019, dans la préfecture de Guéckédou. Moustapha Naïté est allé s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction et de reconstruction de la route nationale PK63-Guéckédou-Kondébadou et de la voirie urbaine de Guéckédou, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Cette visite intervient un peu plus de 4 mois après le lancement officiel par le président Alpha Condé, en décembre dernier, des travaux de reconstruction de la route PK63-Guéckédou-Kondébadou, distante de 53 kilomètres. Pour s’assurer du démarrage effectif des travaux et constater le niveau d’avancement des travaux, le patron du département des Travaux Publics s’est rendu sur place. Moustapha Naïté et la délégation qui l’accompagne ont visité les travaux de l’ombre que sont les bases vies et les centrales à béton qui sont en train d’être construites par les entreprises en charge des travaux (ETEP, GUICOPRES, ENAN CHINE et BEGEC).

Le ministre a eu aussi des réunions techniques avec les responsables desdits projets et la mission de contrôle, en vue connaître davantage le niveau d’exécution des travaux et d’éventuels contraintes auxquels ils pourraient être confrontés sur le terrain.

Cheickna Cissé

Dans son intervention, Cheickna Cissé, chef de la mission de contrôle pour les travaux d’aménagement et de réhabilitation de la route nationale Guéckédou-Kondébadou et des 10 kilomètres de voiries de la ville de Guéckédou, a indiqué que depuis le lancement des travaux par le président de la République, notification leur a été faite pour le démarrage des travaux le 18 avril dernier. Et depuis cette date, précise-t-il, l’entreprise sous le regard de la mission de contrôle dont il a la charge de diriger, travaille sans relâche sur le terrain. Cela, afin de respecter le délai contractuel.

« L’entreprise a pu réaliser des travaux au niveau de la base vie là où nous sommes actuellement. Elle a pu faire aussi des travaux au niveau de la base de production située au PK34, et des travaux de démolition et de nettoyage ont aussi été effectués sur le site qui doit abriter les bureaux et les logements de la mission de contrôle. Donc, pour les travaux d’installation, c’est ça qui a été fait : au niveau de la base de production, on est à 65% ; et pour le site destiné aux bureaux et aux logements de la mission de contrôle, nous sommes à 5%. Ça, c’est pour les travaux d’installation.

Maintenant, de notre côté, les études d’exécution sont en train d’être réalisées par l’entreprise. Et de ce point de vue, l’entreprise a déjà effectué sur le point topographique l’implantation de la polygonale de base, l’entreprise a déjà effectué aussi les levées de terrain naturel. Donc, il reste maintenant à produire un projet de terrassement sur les 10 premiers kilomètres ; et aussi pour valider les études concernant les ouvrages hydrauliques etc. ça nous permettra, en attendant que l’hivernage ne se termine en octobre, de démarrer au-moins certains travaux de préfabrication, aussi des travaux de débroussaillage, de démolition etc. », a-t-il expliqué.

Moustapha Naïté

De son côté, Moustapha Naïté a commencé par rappeler que sa délégation et lui sont à l’étape 5 de suivi des chantiers lancés par le Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé en décembre 2018. Il a ensuite livré son constat sur le terrain. « La mission d’aujourd’hui, c’était deux tronçons : le premier c’est PK63 à Guéckédou (18 kilomètres) dont l’adjudicateur est le groupement GUICOPRES-ETEP pour un montant d’environ 180 milliards de francs guinéens, et le second tronçon c’est Gucéckédou-Kondébadou qui sera réalisé par BEGEC et ENAN CHINE pour un montant d’environ 300 milliards. Donc, tout est en bon état, nous avons eu des discussions sereines avec les entreprises, les réunions de chantiers.

Dans le premier cas, nous nous sommes rendus compte qu’il y a un léger retard de la mobilisation pour l’entretien périodique du chantier, dû au fait que la mission de contrôle n’avait pas été recruté jusqu’il y a deux semaines de cela. Aujourd’hui, c’est chose faite au niveau du premier tronçon. La mission de contrôle est sur le terrain, l’avance du démarrage est aussi payée. Nous avons demandé à l’entreprise d’accélérer la cadence, de faire en sorte qu’après la saison des pluies que les travaux de terrassement commencent. Mais d’ores et déjà, nous leur avons demandé d’amener une équipe sur place pour l’entretien de la route et la fluidité sur le tronçon pour permettre aux populations de bien circuler », a-t-il indiqué.

Poursuivant, le ministre des Travaux Publics a souligné que dans le cadre du second tronçon, dont les travaux ont été confiés à BEGEC et ENAN CHINE : « les travaux de maintenance ont déjà commencé. Nous sommes satisfaits de ce que l’on voit déjà. Nous avons recommandé à l’entreprise de rendre encore plus fluide la circulation. Au niveau de la mobilisation de la mission de contrôle, elle est effectivement sur place, on a échangé avec cette mission de contrôle, avec l’entreprise, les dispositions sont là-bas aussi totalement prises pour que l’entreprise aille de l’avant dans la construction de cet important tronçon de 35 kilomètres. Et, je rajoute là-bas aussi que dans le cadre du projet de BEGEC et ENAN CHINE, 10 kilomètres de voirie seront construits à Guéckedou centre », a dit Moustapha Naïté.

A rappeler que ces deux tronçons sont des financements du premier lot de la Banque Islamique de Développement, et le second projet est financé par le fonds Koweitien et la BADEA avec une partie prise en charge par le gouvernement guinéen.

Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin