Eau : le Partenariat National de l’Eau de Guinée célèbre la journée mondiale de la ressource

Le Partenariat National de l’Eau de Guinée a célébré en différé ce jeudi la journée mondiale de l’eau. « Ne laissez personne de côté » est le thème de cette année, une manière de rappeler le rôle et la place de l’ensemble des acteurs dans la gestion intégrée et durable de la ressource.

C’est devant plusieurs acteurs venus de départements techniques comme l’environnement, la santé, les mines, mais aussi de la société civile que cette célébration s’est déroulée, sur appui financier du GWP-AO, le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest.

Dans son intervention, le Président du PNEGUI, Elhadj Mamadou Alpha HANN a rappelé les missions de son organisation qui vise à contribuer de manière  »efficace et durable » à la gestion de la ressource, aujourd’hui menacée par le monde a-t-il regretté. Les statistiques indiquent d’ailleurs que près de 2 milliards de personnes n’ont pas encore accès à l’eau potable et à un assainissement de qualité dans le monde.

Il a poursuivi son allocution en parlant du contexte du thème de cette année 2019 qui est « Ne laisser personne de côté ». Il ajoute que « son choix repose sur un contexte marqué par l’adoption en septembre 2015, à l’unanimité par les 193 États Membres de l’Assemblée générale des Nations Unies y compris la Guinée du document intitulé : « Transformer notre monde: le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ». Au travers de ce plan d’action pour l’humanité, la planète et la prospérité, les États Membres ont résolu d’« éliminer la pauvreté sous toutes ses formes », de prendre des mesures audacieuses et porteuses de transformation pour « engager le monde sur une voie durable, marquée par la résilience » et de veiller à « ne laisser personne de côté ».

Avant de terminer il dira que « le PNEGUI est un réseau d’intervenants ayant pour mission le soutien de la Guinée dans la gestion durable de ses ressources en eau, afin d’en assurer un développement durable et partant, de meilleures conditions de vie des populations… ». S’agissant des domaines d’intervention de la plate-forme qui sont notamment « la conceptualisation et la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) pour atteindre la sécurité nationale de l’eau ; le développement, au niveau des politiques et des décideurs, de la prise de conscience sur les questions liées à l’eau et à la nécessité d’adopter et mettre en œuvre la GIRE ; le partage d’expériences et de connaissances sur la GIRE au sein des Partenaires du PNEGUI ; le travail conjoint avec les Partenaires du PNEGUI pour identifier, aux niveaux national et local, les problèmes liés à l’eau ; et la formulation des priorités, la conception et la mise en œuvre des programmes et projets pour solutionner les problèmes prioritaires à travers l’approche GIRE ».

La journée s’est poursuivie par la présentation du thème par M.Kawe GBONIMY, qui a rappelé l’histoire de la GIRE, gestion intégrée des ressources en eau depuis la conférence de Stockholm en 1992.

Une communication qui a porté sur l’état de la ressource dans le monde, les défis du secteur notamment depuis l’adoption des ODD en 2015, et des recommandations pour améliorer le secteur de l’eau et de l’assainissement dans le pays.

Parmi les activités réalisées depuis près de 2 ans, il citera « la participation à la COP 24 à Katowice en Pologne en décembre dernier, la signature de partenariats avec des organisations comme la Société des eaux de Guinée, SEG, la création d’un site internet et d’autres outils de communication. L’organisation d’un Dialogue National sur la Gouvernance de l’Eau en Guinée, la Participation à plusieurs conférences, séminaires et ateliers au plan national et international sur la GIRE, changements Climatiques, intégrité de l’eau, la participation aux assemblées générales du GWP/AO, l’Elaboration d’un nouveau plan d’actions et des propositions de projets… ».

La participation à la mise en œuvre de l’observatoire de la CEDEAO sur l’eau et la mission du PNEGUI dans le massif du Fouta Djallon en novembre 2018. Une manière de toucher du doigt les réalités de la dégradation des têtes de sources et proposer des solutions.

La journée s’est achevée par des débats riches et fructueux qui ont permis à l’auditoire de mieux comprendre les enjeux liés à la problématique de l’eau en Guinée. Il s’agit de l’accès à la ressource, la qualité de l’eau distribuée, les conflits liés à l’eau et la prolifération des eaux dites minérales sur le marché.

Idiatou CAMARA pour Guineematin.com et radioenvironementguinee.org

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS