Les épreuves théoriques de l’examen de sortie dans les écoles professionnelles et techniques seront lancées demain lundi, 24 juin 2019 sur toute l’étendue du territoire national. Dans la région administrative de N’zérékoré, ils sont au nombre de 1718 candidats repartis dans six (06) centres à affronter cet examen, a appris sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

Les candidats des écoles professionnelles et de l’enseignement technique seront soumis à l’examen de sortie le lundi, 24 juin 2019 à travers tout le pays. Cette première partie du concours portera sur les épreuves théoriques.

A quelques heures du lancement des épreuves, Jean Guilavogui, inspecteur régional de l’enseignement technique, de la formation professionnelle de N’zérékoré, a donné des détails sur ces examens. Selon lui, « notre région administrative déjà abrite six (06) centres. Nous avons l’ENI, qui constitue un centre ; le CFP, l’Ecole des Soins de santé, Macenta, Guéckédou et Beyla. Cette année, nous avons 1718 candidats tous profils confondus.

Le centre ENI de N’zérékoré va prendre 445 candidats. Le CFP ne peut pas abriter beaucoup de candidats. Donc, nous allons déporter notre lieu d’examen au lycée Alpha Yaya Diallo qui va abriter les deux centres. L’effectif des deux centres réunis fait 995 candidats qui seront ensemble. L’ENAE de Macenta aura 80 candidats. Gueckédou, plus l’école privée, le CFP et l’ENI, nous fera 152 candidats ; et, Beyla aura 46 candidats ».

En ce qui concerne les dispositions prises pour le bon déroulement des épreuves, placées sous le slogan « Tolérance Zéro », l’inspecteur régional de l’enseignement technique, de la formation professionnelle soutient que tout est prêt. « Par rapport au département, les fournitures sont arrivées à temps. Les délégués aussi sont déjà dans les différents lieux de centres et, nous nous sommes permis de prendre ces différents délégués pour aller rendre visite aux autorités régionales, préfectorales et communales, c’est-à-dire en signifiant leur présence.

Les centres sont aménagés par le service examen, son équipe est sur le terrain et les PV sont déjà sur les tables. Par rapport aux candidats, il faut une très bonne tenue, avec des cartes Spécial Examen. Comme nous réunissons les jeunes, chaque centre sera doté d’une équipe sanitaire. Parce qu’il y a des cas d’éventuelles maladies. En dehors de ça, il y a la sécurité aussi. Au niveau administratif, il y a un chef de centre, un rapporteur et un secrétariat pour le bon fonctionnement desdits examens au niveau des centres », rassure Jean Guilavogui.

Pour ce qui est des mesures prises pour éviter la fraude, Jean Guilavogui a lancé un message aux candidats. « L’usage du téléphone est complètement interdit au niveau des centres. Ensuite, le travail est individuel et non collectif. Donc, il faudrait que le candidat soit capable de répondre à l’attente de la formation. Parce que l’évaluation, c’est le moment utile de la formation.

Les candidats doivent apporter du sérieux, être à l’heure, porter les cartes, et répondre convenablement aux questions posées. Je leur souhaite bonne chance et je voudrais qu’à l’issue de ces examens, après un classement général, que nous disons que N’zérékoré a occupé la première place, c’est-à-dire les dix premiers de la République », souhaite-t-il.

Pour les six centres d’examen de la région de N’zérékoré, 86 surveillants ont été retenus en raison de deux par salles. Selon nos informations, le lancement officiel des épreuves sera fait par le ministre de tutelle, Lansana Komara.

De N’zérékoré, Siba Guilavogui et Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com