Comme annoncé dans un précédent article, une stèle a été inaugurée hier vendredi, 05 juillet 209, dans l’enceinte de l’université de Labé par un mouvement d’étudiants pour immortaliser Boukariou, tué suite à une bastonnade à lui infligée par les forces de l’ordre. Mais, quelques heures après sa mise en place, cette stèle à été détruite nuitamment par des inconnus, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est avec une grande stupéfaction que les initiateurs de cet acte de reconnaissance ont appris la destruction de cette stèle, destinée à immortaliser Boukariou, jeune étudiant tué le 31 mai dernier lors d’une manifestation.

Très en colère contre les auteurs de cet acte qu’il qualifié d’incivique, Adama Condé, le porte-parole des étudiants, n’a pas caché sa désapprobation. « C’est le jeudi dernier qu’on a mis en place cette stèle pour immortaliser notre ami Boukariou. Et le vendredi, elle a été inaugurée. Mais, à notre fort étonnement, des individus mal intentionnés sont venus détruire cette stèle, mettre tout à terre.

Au début, les autorités universitaires de Labé n’étaient pas partantes pour cette idée. Mais, on a insisté pour immortaliser le jeune. Nulle part ces autorités ne nous ont soutenus. C’est vraiment regrettable ! Cela est un acte inhumain. Je n’avais jamais vu un monument, qui a été monté à la mémoire d’une personne, détruit par des gens », se désole-t-il.

Pour ce qui est des auteurs de cette destruction, Adama Condé pointe un doigt accusateur sur les autorités du rectorat. « Les auteurs de cet acte ne sont nul autre, si ce n’est les autorités du rectorat. Presque, ils étaient d’abord contre ce que nous faisions. Depuis trois ans, nous sommes à Hafia. Mais, jamais un des bâtiments n’a été gâté. Cette université est surveillée par des vigiles et il y a même un PA installé à l’intérieur.

Et, si nous trouvons que cette stèle que nous avons mise en place est endommagée, et pourtant elle est placée en face du rectorat, nous ne pouvons accuser que les autorités du rectorat. Ce sont eux qui ont tué notre ami et ils veulent aussi salir sa mémoire. Je regrette pourquoi j’ai connu le recteur et ses hommes. Et nous allons lutter contre cela », a martelé le porte parole des étudiants.

En outre, Adama Condé a fait savoir qu’une autre stèle, plus grande, sera remise en lieu et place, « coûte que coûte, vaille que vaille ».

Joint au téléphone, le recteur de l’Université de Labé a confié à notre reporter qu’il n’est pas être à Labé.

Aux dernières nouvelles, on apprend que les étudiants du mouvement « Justice pour Amadou » ont décidé de se retrouver pour prendre de nouvelles dispositions face à cette situation.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com