Guinée : « nous allons en guerre contre ceux qui veulent instaurer un 3ème mandat »

Dans le cadre du combat engagé contre les promoteurs du 3ème mandat au bénéfice d’Alpha Condé, les femmes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) continuent de faire le tour dans les sièges des partis politiques. Après l’UFDG, elles se sont massivement mobilisées ce mercredi 24 juillet 2019, au siège du PEDN, dans la commune de Ratoma. La démarche vise à réaffirmer leur engagement à barrer les promoteurs d’une nouvelle Constitution, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreuses femmes du FNDC ont pris d’’assaut le siège du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) à Ratoma. Elles sont toutes opposées au contesté projet de 3ème mandat qui vise à permettre à Alpha Condé de s’éterniser au pouvoir.

Madame Camara Sarangbè Condé, présidente nationale des femmes du PEDN,
Madame Camara Sarangbè Condé, présidente nationale des femmes du PEDN

Madame Camara Sarangbè Condé, présidente nationale des femmes du PEDN, et membre à part entière du FNDC, heureuse de cette forte mobilisation des femmes, a fait savoir que ce combat est noble. « Pour ce qui est de ce rassemblement des femmes au siège du PEDN, c’est un grand honneur. Pourquoi ? Parce que le PEDN est à plus d’un titre concerné par cette mauvaise gestion de notre pays et par la nouvelle Constitution qu’on veut imposer au peuple de Guinée. Nous sommes concernés parce que ce peuple vit dans la misère. On en a marre. Nous voulons changer ce pays. Et, on nous a parlé du changement, mais quel changement ? Alors que le peuple de Guinée croule sous les ordures, le peuple de Guinée a faim, le peuple de Guinée n’est pas soigné, nos enfants meurent dans l’océan, nos enfants n’ont pas de travail, nos maris n’ont pas de boulot. C’est sur la femme que reposent tous les fardeaux. Nous femmes du FNDC, nous allons nous battre pour qu’en fin, notre pays sorte de l’ornière », a dit la présidente nationale des femmes du PEDN.

madame Bah Hadja Maimouna Diallo, présidente du comité national des femmes de l’UFDG
madame Bah Hadja Maimouna Diallo, présidente du comité national des femmes de l’UFDG

Pour sa part, madame Bah Hadja Maimouna Diallo, présidente du comité national des femmes de l’UFDG, membre du FNDC, explique que la lutte contre le tripatouillage de la Constitution va plus que jamais continuer. « La motivation, c’est surtout notre engagement par rapport à la lutte contre le tripatouillage de la Constitution. Nous avons voulu tout simplement envoyer un message fort au peuple de Guinée et au gouvernement. C’est pour leur dire simplement que les femmes citoyennes de Guinée sont en guerre contre le tripatouillage de cette Constitution. Nous allons en guerre contre ceux qui veulent massacrer les lois ce pays-là, nous allons en guerre contre ceux qui veulent instaurer un troisième mandat pour le professeur Alpha Condé. Parce que, s’il y a des turbulences dans ce pays, nous les femmes, nous sommes les premières victimes. Alors, nous n’allons pas dormir sur nos lauriers jusqu’à ce que le problème commence. Nous voulons juste faire savoir à l’opinion nationale et internationale que nous les femmes de Guinée, nous sommes engagées et déterminées pour le combat, nous nous battrons jusqu’à la dernière minute pour empêcher à ce qu’il y ait une nouvelle constitution dans notre pays et qu’il y ait un troisième mandat dans notre pays », a-t-elle laissé entendre.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS