Comme annoncé précédemment, l’Assemblée nationale a ouvert ce vendredi, 09 août 2019, sa session extraordinaire consacrée à la loi de finances rectificative 2019. Au sortir de la cérémonie, l’honorable Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, s’est montré très remonté contre le gouvernement guinéen, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Le député, membre du groupe parlementaire Alliance républicaine, s’insurge notamment contre la faible représentativité de l’exécutif à cette cérémonie solennelle.

« Nous avons été convoqués par le gouvernement, qui a trouvé que son budget ne tient pas, et aujourd’hui, qu’il faut rectifier ce budget. Et, c’est ce qui nous amène à cette session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Mais, c’est que nous constatons, ce que le gouvernement qui a demandé cette session extraordinaire se fout très mal de l’Assemblée nationale, ne considère pas cette institution. Nous sommes dans un État déliquescent aujourd’hui. C’est ce que nous voyons. A l’ouverture de la session, vous n’avez que deux ministres, l’un d’ailleurs, nous sommes avec lui, c’est un collaborateur à nous parce qu’il est chargé des relations avec les institutions républicaines.

Et de l’autre côté, les il n’y avait que des diplomates et pas d’institutions républicaines. Donc, si les diplomates ne sont pas là, les institutions républicaines aussi ne sont pas là pour assister à une l’ouverture d’une session aussi importante que la loi de finances rectificative, ça prouve à suffisance vers où nous allons dans ce pays. Les gouvernants aujourd’hui ne sont que des affairistes qui s’occupent que de leurs poches au lieu de s’occuper de l’intérêt de l’ensemble de leur population », estime le parlementaire, issu de l’opposition.

L’autre raison de la colère de Saikou Yaya Barry, c’est le constat qu’il a fait de l’exécution de la loi de finances initiale. Un constat qui prouve, selon lui, que « le pays ne fonctionne pas » et que les dirigeants ne se préoccupent qu’à se remplir les poches. « Le taux d’encaissement des recettes, c’est à 50%, le taux de décaissement aussi pour les investissements dans notre pays, nous sommes à moins de 30%, et nous ne sommes pas loin de la fin de l’année. Donc, ça veut dire que le pays ne fonctionne pas.

À l’ouverture de la session aujourd’hui, nous nous rendons compte finalement que les gouvernants ne s’occupent que de faire de la propagande à l’intérieur du pays au lieu de s’occuper de ce pourquoi ils ont été investis pour gérer notre Etat et les biens de nos populations. La pauvreté sévit, je viens de rentrer de l’intérieur du pays, j’ai vu que quiconque fait la route Coyah-Forecariah, fait la route Faranah-Kissidougou-Guékédou, et vient ici pour la faire la promotion d’une continuité de ce genre, soit il est idiot ou cupide », soutient ce responsable de l’UFR.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com
Tel: (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com