Vent debout contre le projet « satanique » de nouvelle constitution dont le seul but est de permettre à Alpha Condé de s’éterniser au pouvoir, les femmes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se sont rendues chez le Kountigui (autorité morale) de la Basse Côte ce samedi, 24 août 2019. En toile de fond, lui expliquer davantage les raisons de leur combat contre le projet de nouvelle constitution et demander son soutien à leur démarche, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Tanènè Bouramayah.

Les femmes du FNDC se sont rendues en grand nombre au domicile d’Elhadj Sèkhouna Soumah, situé à 100 kilomètres de Conakry. Dans son intervention, madame Camara Hadja Sarangbè Condé, membre des femmes du FNDC, a expliqué l’objectif de leur visite chez le chef coutumier de la Basse Guinée.

madame Camara Hadja Sarangbè Condé, membre des femmes du FNDC

« Nous allons faire le tour de tous ceux qui peuvent parler au nom du peuple de Guinée. Nous sommes là aujourd’hui, pour dire que nous, nous ne sommes pas pour le tripatouillage de notre constitution. Le président Alpha Condé a été élu sur la base de cette constitution, alors ce n’est pas à la fin de son dernier mandat qu’on peut changer cette constitution. Nous femmes du FNDC, nous disons non et non. Et, les raisons profondes sont là. Ce sont les femmes qui souffrent en Guinée. Nous constituons 52% de la population guinéenne.

Et, le gros lot des charges repose sur les épaules des femmes guinéennes. Regardez l’état de nos routes, l’état de nos routes est piteux. Regardez comment nos villes croulent sous les ordures, et les ordures tuent. Regardez nos enfants qui ont terminé les études et qui n’ont pas de débouchés, ils ont perdu tout espoir. Et la conséquence c’est quoi ? Il y en a qui se jettent à la mer pour aller se chercher, comme on le dit, en Europe. Nous en avons marre », a-t-elle dit.

Selon cette dame du FNDC, la Guinée a toutes les potentialités pour se développer. Mais à cause de la mauvaise gouvernance, le développement tarde à venir. « Ce pays à toutes les potentialités, il suffit d’une bonne politique et d’un bon gouvernement pour que nous sortions de l’ornière », soutient-a-t-elle.

Aïcha Barry, membre du FNDC

Abondant dans le même sens, Aïcha Barry, également membre du FNDC, a dit que le président « Alpha Condé a échoué, ses deux mandats ont été un échec. Il doit au-moins le reconnaitre et sortir par la grande porte. Nous savons qu’ils sont en train de partager des habits chez Baïdy Aribot (2ème vice-gouverneur de la Banque centrale). Ils veulent se retrouver au palais du peuple pour parler au nom de toutes les femmes de Guinée. Nous ne sommes pas d’accord. S’ils sortent à 7 heures du matin, à 6 heures ils nous trouveront sur leur route. Les sachets noirs remplis d’argent de nos compatriotes qu’ils sont en train de donner aux femmes chez Baïdy Aribot, nous sommes au courant de tout. S’ils sortent à 7 heures, ils nous trouverons devant eux. S’ils veulent, ils n’ont qu’à nous gazer, s’ils veulent ils n’ont cas nous tuer, on n’a pas peur », a-t-elle prévenu.

Dans son discours réponse, Elhadj Sekhouna Soumah a exprimé sa joie de recevoir ces femmes. Selon lui, l’actuelle constitution doit être impérativement respectée. « Ce que je vais vous dire, que tu sois président de la République, que tu sois un chef religieux, que tu sois un milliardaire, tout le monde doit se soumettre à l’autorité de la loi. La loi a dit deux mandats, on doit respecter les deux mandats. Il n’y aura pas de 3ème mandat en Guinée.

Aux Etats Unies, la constitution a parlé de deux mandats, leur constitution a été votée il y a plusieurs années. Et depuis, aucun président n’a accepté de la violer. La Guinée ne doit pas faire exception à cela. Nous sommes tous régis par cette constitution. Et elle dit que c’est un mandat renouvelable une seule fois. Tu as fait deux mandats, ça fait 10 ans. Donc, tu dois quitter pour laisser la place à celui que les Guinéens choisiront », a-t-il expliqué, faisant référence au président Alpha Condé.

Elhadj Sèkhouna Soumah, Kountigui de la Basse Côte

Poursuivant, le Kountigui de la Basse Côte a dit qu’il soutient les femmes du FNDC dans leur démarche. Selon lui, les Guinéens souffrent et il est temps qu’on ait un autre président après 2020. « Il se dit que les Guinéens souffrent. Oui, c’est vrai, les Guinéens souffrent énormément. Certains continuent à nous mentir en disant que le pays est en train de se développer. C’est faux. J’ai entendu vos cris de cœur. Je vous soutiens dans vos démarches parce que vous dites la vérité. Je ne suis pas politique, je ne parle même pas avec les politiques. Mais j’avoue que les Guinéens souffrent. Si mes propos fâchent quelqu’un, c’est son affaire (…)

Je dis encore une fois encore, que ceux qui vont prendre de l’argent et qui font croire à Alpha Condé qu’il pourrait changer la constitution le fatiguent. Parce qu’il n’y aura pas de 3ème mandat en Guinée. C’est lui-même qui a juré devant le peuple de Guinée qu’il va respecter et faire respecter la loi. Et cette loi, c’est la constitution. Donc, il doit quitter après son second et dernier mandat », a tranché Elhadj Sékhouna.

De Tanènè Bouramayah, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin