Dans la perspective de l’organisation des prochaines élections, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) poursuit l’exécution de son chronogramme. C’est dans cette dynamique que l’institution a procédé à l’installation des 70 membres de ses démembrements dans la préfecture de Yomou. La cérémonie s’est déroulée ce vendredi, 30 août 2019, dans la salle de réunion du bloc administratif, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cette activité de la CENI a regroupé du monde ce vendredi. Elle a permis d’installer 70 membres des CEPI (Commission Electorale Préfectorale Indépendante), des CECI (Commission Electorale Communale Indépendante) et des CESPI (Commissions Electorales Sous-préfectorales Indépendantes) de Yomou.

madame M’Mah Dopavogui, issue de la société civile et présidente de la CEPI de Yomou
madame M’Mah Dopavogui, issue de la société civile et présidente de la CEPI de Yomou

Dans son allocution, madame M’Mah Dopavogui, issue de la société civile et présidente de la CEPI de Yomou, a rappelé aux commissaires le rôle qui est le leur dans ce processus. « Je remercie d’abord tous ceux avec qui nous avons conduit es élections communales du 04 février 2018 pour les efforts fournis malgré les difficultés rencontrées par endroit. Pour cette nouvelle CEPI qui sera installée aujourd’hui, l’importance et la complexité des prochaines élections requièrent de nous le courage en vue toujours de contribuer à la vie de la jeune démocratie de notre pays. Comprenez que les élections sont garantes de la stabilité de notre pays. Pour cela, nous devons la mener avec professionnalisme basé sur l’application stricte des lois qui régissent le fonctionnement de la CENI. Nous fondons l’espoir que vous serez les procureurs des élections législatives libres, transparentes, équitable et les résultats seront acceptés de tous », a dit la dame.

Il faut préciser que les 70 membres des démembrements de la préfecture de Yomou sont composés comme suit : 25 pour l’opposition, 25 pour la mouvance présidentielle, 12 de la société civile et 8 de l’administration du territoire.

Les 25 places de l’opposition sont reparties comme suit : 7 pour l’UFDG, 6 pour l’UFR, 3 pour l’UPG, 2 pour le PEDN, 2 pour l’UDRP, 3 pour le BL et 2 pour l’UGDD.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin