L’adresse à la nation du président Alpha Condé occupe la Une de l’actualité guinéenne et suscite une vague de réactions dans le pays. En plus des acteurs politiques et de la société civile, plusieurs citoyens donnent leur avis sur le discours du chef de l’Etat, particulièrement sur sa décision d’instruire à son Premier ministre de mener des consultations autour du projet de nouvelle constitution. La rédaction de Guineematin.com vous propose ci-dessous les réactions de quelques citoyens interrogés dans les rues de Conakry par un de nos reporters.

Décryptage !

Aly Soumah

Aly Soumah, tapissier : pour moi, le président n’aurait même dû dire le nom du Premier ministre hier. Lui-même il est guinéen, il voit les réalités de la Guinée. A l’heure où nous sommes, la population a déjà donné sa position par rapport au projet de changement de la constitution. Partout où ils sont passés pour faire la propagande du référendum là, ça n’a pas marché. Il y a toujours une contradiction entre eux (les gouvernants, ndlr) et la population. Donc c’est une minorité qui soutient, qui supporte le changement de cette constitution. Donc, si le président se permet, malgré tout cela, de dire encore au Premier ministre de mener des consultations par rapport à ça, il va consulter ?

Thierno Amadou Bah

Thierno Amadou Bah, diplômé sans emploi : le Premier ministre lui-même a dit qu’il est doublement pour la nouvelle constitution et il a poussé les membres de son gouvernement à le suivre dans cette voie. Donc, je ne vois pas comment il va conduire encore des consultations sur ce sujet, c’est pourquoi personnellement je ne suis pas d’accord avec cette annonce du président Alpha Condé. Parce que moi, je suis diplômé en sciences économiques et gestion depuis trois ans et je suis toujours au chômage. Donc quand on me parle d’une nouvelle constitution qui va aboutir à un troisième mandat pour l’actuel président, je ne peux pas accepter cela.

Les pays développés n’ont pas eu ce développement avec un seul président, ils l’ont réussi avec plusieurs présidents et plusieurs idées. Il faut accepter que la Guinée aussi fasse autant. Nous avons fait confiance au Professeur Alpha Condé, il a fait deux mandats, il doit s’en aller en 2010 avec tous les honneurs. Mais s’il insiste à vouloir s’éterniser au pouvoir, eh bien il aura le peuple de Guinée devant lui. Ça c’est clair.

Djibril Koïn Baldé

Djibril Koïn Baldé, photographe : concernant le discours du président d’hier, moi, je n’ai pas compris grand-chose. Ce que j’ai retenu, c’est le fait de dire qu’il confie au Premier ministre la tâche de conduire des consultations autour du débat sur le changement de la constitution. Mais, il se trouve que ce Premier ministre n’inspire même pas confiance. Il ne nous convainc pas et nous ne voulons même pas de lui. On n’a pas besoin de ses consultations. Nous voulons tout simplement que le président termine son mandat et qu’il s’en aille.

Djibril Camara

Djibril Camara, taximan : je ne soutiens pas l’idée des consultations… Je ne veux même pas écouter Kassory Fofana sur ce sujet, je lui demande de se retirer purement et simplement de ce débat parce que le peuple n’est pas avec lui. Dire que Kassory va présenter quelque chose aux gens pour demander leur avis là-dessus, moi je n’en veux pas du tout. Tout le monde sait que ça ne va pas actuellement en Guinée. Donc, ce que je demande au président, c’est de se retirer en 2020. Qu’il organise les élections pour qu’on puisse choisir un autre.

Kabassan Fofana

Kabassan Fofana, enseignant : le Premier ministre, c’est le président qui l’a nommé, donc il va toujours chercher à aider le président. Qu’il y ait consultation ou non, personnellement, je souhaite qu’on maintienne l’actuelle constitution, parce que quand on la change, le président pourra se présenter pour un troisième mandat alors que la constitution actuelle dit qu’il faut seulement deux mandats. En tout cas, les enseignants sont fâchés contre le président parce qu’on souffre trop. C’est pourquoi, moi je suis contre son projet de nouvelle constitution, je suis contre un troisième mandat pour lui

Propos recueillis par Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin