Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique, imam à Koloma

Le lundi, 09 septembre 2019, correspond à Achoura, le 10ème jour du premier mois lunaire. Cet événement marque le début d’une nouvelle année musulmane. Mais, si tous sont d’accord sur le principe de commémorer cette date, les musulmans sont cependant divisés autour de la façon de faire.

Les fidèles de certaines sectes islamiques la considèrent d’ailleurs comme une fête et d’autres comme un simple événement qui ne doit servir qu’à se rapprocher de Dieu. Pour en parler, Guineematin.com a donné la parole à un spécialiste des questions islamiques. Au cours de cette interview, Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma répond à toutes nos questions.

Voici le décryptage de cette interview !

Guineematin.com : dans quelques jours, les musulmans vont commémorer Achoura. Expliquez-nous le sens de cette fête ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique, imam à Koloma

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : Achoura, c’est le 10ème jour du premier mois lunaire. Vous savez que l’année musulmane vient de changer. On a quitté l’année 1440 pour celle 1441. Donc à chaque fois que l’année musulmane change, le 10ème jour du premier mois est appelé Achoura. C’est un mois qui est très important parce que le Prophète Mohamed(PSL) a dit dans un hadith que pendant l’année, il n’y a pas de jeûne meilleur que celui du premier mois lunaire appelé Mouharram.

Donc, après le mois de Ramadan, il n’y a pas de jeûne qui est meilleur que jeûner ce mois de Mouharram. Maintenant, pour celui qui n’a pas pu jeûner tout le mois ou plusieurs jours dans le mois, il est demandé de jeûner le 9ème et le 10ème jour qui correspondraient respectivement au dimanche et lundi prochain. Dimanche c’est le 9ème jour qui est appelé Tachoura et lundi c’est le 10ème jour qui est appelé Achoura. Donc il est recommandé aux musulmans de jeûner ces deux jours.

Guineematin.com : est-ce qu’il y a une préparation préalable à faire pour cet événement ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : il n’y a pas une préparation spéciale à faire. Seulement, il faut avoir l’intention de jeûner le 9ème et le 10ème jour, c’est tout. Ce n’est pas une fête.

Guineematin.com : il y en a quand même qui en font une fête. Dans la soirée du 09, on voit des enfants qui sillonnent les concessions pour réciter des cantiques et demander de l’argent. Et le 10, tôt le matin, certains prennent un bain qu’ils disent être spécial. D’où proviennent ces pratiques ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : il y a beaucoup de choses qui se passent pendant ces deux jours. Certains se réjouissent et d’autres font des recueillements dans les cimetières. Mais tous cela ce n’est pas fondé. Cela n’est pas vrai. Il n’y a aucune preuve. Tout ce qui est demandé, c’est de jeûner ces deux jours à savoir le 9ème et le 10ème jour. Il n’est pas dit de se réjouir, il n’est pas dit aussi de se recueillir. Dire que c’est une fête, il faut se réjouir, ce n’est pas la religion, c’est la coutume. Ceux qui font les cantiques la nuit, tout ça c’est la coutume. La religion ne parle pas de ça. Ça, c’est des innovations cela n’a rien à voir avec la religion.

Ce n’est pas écrit dans le Coran, ni dans les hadiths du Prophète Mohamed(PSL). Pourtant, ce sont nos deux références. Le Coran et les hadiths du Prophète Mohamed(PSL). Donc le Prophète a jeûné le 10ème jour, et puisque les juifs jeûnaient aussi le 10ème jour, il a dit aux musulmans pour différencier notre jeun de celui des juifs, l’année prochaine nous allons jeûner le 9ème et le 10ème jour. Mais le Prophète est décédé dans cette même année. Donc c’est ce qui est écrit dans les hadiths du Prophète Mohamed(PSL). Tout le reste, c’est soit la coutume ou les innovations. La religion en tout cas n’a pas parlé de cela. Ni de se réjouir, ni de se recueillir.

Guineematin.com : celui qui jeûne les 9ème et 10ème jours de ce mois, quelle est la récompense qui l’attend ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : voilà, jeûner le 10ème jour de ce mois efface les pêchés de l’année passée. Donc, c’est énorme. Et, c’est une occasion dont il faut en profiter. On a rappelé au temps du pèlerinage que jeûner le 9ème jour d’Arafat efface les pêchés de 2 ans à savoir l’année passée et l’année future. Maintenant, ce jeûne de ces 9ème et 10ème jours du mois de Mouharram efface les pêchés de l’année passée. Donc ça, c’est énorme. C’est une occasion à ne pas rater, il faut en profiter au maximum.

Guineematin.com : avez-vous un message à lancer à l’endroit des fidèles musulmans ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : mon message, c’est de demander aux musulmans de redoubler d’efforts et de suivre les traces du Prophète Mohamed(PSL) et tout ce qui est recommandé par le Coran. Il ne faut pas chercher ailleurs. Il ne faut pas dire qu’on imite une communauté ou une autre. Il faut pratiquer tout ce qui est dit dans le Coran et dans les hadiths du Prophète Mohamed(PSL) pour ne pas tomber dans l’erreur. Puisque l’innovation est interdite par la religion. La religion est close, on ne doit rien ajouter. Il faut toujours se référer au Coran et aux hadiths du Prophète Mohamed (PSL).

Entretien réalisé par Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin