Mme Kadiatou Diallo, responsable du salon « Votre Beauté chez Kadiatou et Kahn » à Lambanyi

La capitale guinéenne enregistre de plus en plus de salons où l’on pratique la pédicurie et la manucurie. La pratique, qui consiste à apporter un soin esthétique des pieds et des mains, gagne de l’ampleur chez nombre de femmes, soucieuses d’avoir une belle apparence. Interrogées par un reporter de Guineematin.com dans la journée du mardi, 04 septembre 2019, certaines responsables de ces salons ont expliqué leurs réalités.

De nos jours, plusieurs femmes font recours aux pédicures et manucures, qui consiste à laver les mains et les pieds pour les rendre plus propres et lisses. Généralement, la pratique s’effectue dans les salons de coiffure.

Pour madame Kadiatou Diallo, responsable du salon « Votre Beauté chez Kadiatou et Kahn », au quartier Lambanyi, dans la commune de Ratoma, cette pratique consiste à se rendre plus propre. « On gagne plusieurs clientes ici pour des soins des pieds et des mains. C’est juste pour la propreté, parce que généralement, les femmes s’identifient par la propreté, se faire belle et se soigner les ongles les pieds… »

Selon notre interlocutrice, l’usage de certains produits peu toutefois avoir des conséquences négatives sur les clients. « Chez nous ici, on utilisait avant un produit qu’un Ghanéen nous ravitaillait. Mais, les clients ont commencé à se plaindre par rapport à son effet. Et, j’ai dû l’abandonner. Maintenant, j’utilise mon propre mélange. Je mélange du sel avec du bicarbonate, du bio et de l’eau chaude pour tremper les pieds dedans. On fait le lavement avec du champoing, des cailloux qui sont faits spécialement pour le lavement, des brosses à pieds et des petits ciseaux que je revends ici à 5000 FG, avec des pinceaux qu’on utilise pour enlever la peau morte. On fait le lavement à 50 mille », a dit dame Kadiatou Diallo.

En outre, notre interlocutrice dit accorder de l’importance à l’hygiène et à la santé de ses clientes.

« Chez nous ici, on prend soin de nos matériels car on les désinfecte et on oblige chaque client d’acheter les pinceaux, car c’est un fer. Donc, pour sa propre santé, il est nécessaire de faire attention. Il y a certaines femmes même qui viennent avec leurs propres matériels », a laissé entendre madame Kadiatou Diallo.

Même son de cloche chez madame Anne Kahn, gérante d’un salon de coiffure au quartier Nongo, dans la commune de Ratoma. « La pédicurie et la manucurie est pratiquée par plusieurs femmes. Elles le font pour rendre leurs pieds et leurs mains propres. On reçoit souvent des clientes pour effectuer le métier et on le fait à 60 mille FG. Certaines femmes viennent avec leurs propres produits. Et le produit qui est fréquent porte le nom de BECOM, un petit carton. Dedans, tu peux trouver 4 petits produits qui sont sous forme de pâte où tout est indiqué par rapport à l’utilisation. On le revend à 40 mille FG dans la plupart des boutiques cosmétiques. Mais, si tu viens avec le produit et tes propres matériels, on te fait le lavement à 30 mille FG ».

Si se rendre belle est une préoccupation chez les femmes, il reste à savoir si la pratique de la pédicurie et de la manucurie n’a pas d’effets secondaires sur la santé.

Aissatou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin